francois gabart vendée globe macif
François Gabart trace sa route en tête du Vendée Globe | DPPI

Gabart, premier skipper à entrer en 2013

Publié le , modifié le

Sauf incident de dernière minute, c'est le Français François Gabart qui aura l'honneur de mener la flotte du Vendée Globe aux premières heures de l'année 2013, au 51e jour d'une régate planétaire menée tambour battant.

Au classement de 15h00 GMT lundi, le skipper de Macif devançait son  meilleur ennemi et compatriote Armel Le Cléac'h (Banque Populaire) de 20,2  milles. Les deux hommes, formés à la même école de course au large de  Port-la-Forêt (Finistère), se relaient en tête du +Vendée+ depuis plusieurs  semaines et devraient passer le cap Horn, au sud du continent sud-américain,  mardi entre 19h00 et minuit (heure française). Selon les organisateurs, Gabart et Le Cléac'h ont plus de trois jours  d'avance sur le tableau de marche du Français Michel Desjoyeaux, vainqueur de  la dernière édition en 2009 en 84 j 03 h et 09 min. Du coup, l'hypothèse d'un  tour du monde en moins de 80 jours n'est pas irréaliste.

Mais avant de passer le "cap dur", dernière marque de parcours avant la  remontée de l'Atlantique pour rentrer à la maison, les treize solitaires vont  réveillonner à bord de leurs cigares de carbone. Au menu: bruit infernal,  humidité insidieuse, chocs parfois violents provoqués par les vagues et une  angoisse qui tord le ventre des skippers en permanence. Certains, pourtant, prendront le temps de mijoter un repas un peu  exceptionnel et de laisser de côté les plats lyophylisés, histoire d'ostraciser  la peur et de renouer, un bref moment, avec les rites d'une vie normale, sur le  plancher des vaches.

Ris de veau et pommes Duchesse...

"Le Nouvel An, habituellement, je le passe avec mes amis, autour d'un bon  repas, a déclaré le Français Jean Le Cam (SynerCiel), 5e lundi. Là, je n'aurai  que le bon repas, mais c'est déjà pas mal." Au choix: ris de veau et petites pommes Duchesse, Parmentier de canard ou  confit... "Je suis clairement gâté de ce côté là, a ajouté Le Cam, qui a une  solide réputation de bon vivant et dont la femme tient un restaurant à  Port-la-Forêt. Et j'ai aussi découvert un nouveau paquet de Haribo! Des  crocodiles cette fois-ci!"

Pour un autre skipper tricolore, Jean-Pierre Dick (Virbac-Paprec 3), 3e  lundi après-midi à 364,3 milles de Gabart, ce sera le 5e réveillon de Nouvel An  en mer. Le Niçois, bien que fatigué, savoure ce moment unique: "Nous avons une  chance extraordinaire, avec mes 12 camarades, d'être en mer à l'autre bout du  monde, a-t-il dit lors de la vacation de la mi-journée. C'est un réveillon  original. Je vais regarder les étoiles, être tourné vers la nature. J'espère  que la lune sera au rendez-vous ce (lundi) soir. On ne la voit pas beaucoup ces  temps-ci".  "Je me souviens d'un réveillon en mer où un copain m'a appelé à bord pour  lancer le compte à rebours avant le passage à la nouvelle année, a poursuivi  Dick. C'était un moment chaud à bord avec du vent et de la mer, c'était limite  que le bateau ne parte à l'abattée et lui, il était à fond dans le réveillon.  Nous étions tous les deux dans deux mondes totalement différents..."

AFP