Thomson Hugo Boss 122012
Thomson à bord de Hugo Boss | Hugo Boss

Dick derrière Thomson

Publié le , modifié le

On le pressentait depuis quelques jours, cette fois, Alex Thomson est bien passé devant Jean-Pierre Dick. Les choix du skipper anglais se sont avérés payants et il se retrouve donc troisième du Vendée Globe.

"Mon choix stratégique beaucoup plus à l'ouest que les trois autres skippers du groupe de tête a porté ses fruits. Je suis passé troisième au classement provisoire la nuit dernière", a déclaré Alex Thomson à son PC course. "C'est incroyable d'être en troisième position, surtout à ce stade de la course. Mais il ne reste pas moins de 5 000 milles à parcourir, donc je dois rester concentré sur ma propre course et ne pas me laisser trop distraire par l'excitation d’un potentiel podium à l’arrivée. Mon objectif au départ de cette course, et mon objectif jusqu’à la fin sera de la terminer. Tout ce qui peut arriver d’autre ne sera que bonus", a ajouté le marin qui reste sur deux abandons en 2004 et 2008.

"Mon itinéraire n'est pas le plus académique"

Le marin se trouvait troisième à 174 milles d’Armel Le Cléach et 320 milles derrière le leader François Gabart. En prenant l'option d'une route plus directe que ses concurrents, Thomson a tenté un pari osé depuis le Cap Horn, mais depuis son passage au large du cap mythique, il n'a cessé de gagner du terrain sur les leaders. "Mon itinéraire n'est pas le plus académique !", a-t-il admis. "Il se trouve sur la partie Ouest d’un front quasi permanent qui s’étend de Rio jusqu’au Sud-Est. Et il y a des avantages et des risques", a-t-il résumé. Parmi les avantages, le passage du front devrait lui permettre de retrouver une petite dépression, puis par la suite de faire cap au Nord. Concernant les inconvénients, le manque de repères au niveau des prévisions météorologiques, et une approche du Pot au Noir qui risque d'être moins rapide que ses trois principaux rivaux. "Mais pour moi, les avantages l'emportent sur les inconvénients : L'écart sur le groupe de poursuivants est tel que je n'ai pas grand-chose à perdre", a-t-il tranché. Rien n'est encore joué !

La position des skippers en temps réel

Romain Bonte