Vendée Globe - Marc Guillemot ne veut pas "s'apitoyer sur (son) sort"

Publié le , modifié le

Marc Guillemot, l'un des favoris du Vendée Globe, qui a abandonné la course dimanche matin, a déclaré qu'il ne voulait pas "s'apitoyer sur (son) sort" regrettant seulement de détenir désormais le "triste record" du temps en course le plus court sur l'épreuve.

"C'est la faute à pas de chance. Je n'ai pas du tout envie qu'on s'apitoye  ou de m'apitoyer sur mon sort. Je suis juste triste et l'équipe aussi", a  déclaré le skipper de Safran sur le ponton des Sables-d'Olonne dimanche avant  une conférence de presse. "Si c'est une fatigue ou un défaut de réalisation: ça arrive ici, ça va, on  est à 50 milles des Sables, tout va bien. Si ça arrive à 100 milles sous les  Kerguelen, ce n'est plus le même débat: là, ça peut être vraiment le scénario  +cata+, et quand je dis le scénario +cata+, je pèse mes mots. Donc, je me dis  que je ne vais pas m'apitoyer, il y a des choses plus graves", a-t-il souligné.

La déçision d'abandonner a été prise "ce matin tôt, il était 6 h ou 7 h,  quand un des gars de l'équipe a plongé et qu'il nous a dit ce qu'il restait de  la quille, déjà je n'étais pas très optimiste mais, je voulais savoir avant  d'annoncer quoi que ce soit", a-t-il expliqué. "C'est terminé, j'ai le triste record de la longueur en temps du Vendée  Globe, j'aurai préféré ne pas avoir ce record", a-t-il déclaré, ayant été  contraint d'annoncer son abandon de la course moins de 24h après le départ,  donné samedi à 13h02.