Vendée Globe : Les skippers vont pouvoir reprendre la mer

Publié le , modifié le

Auteur·e : Gael Robic
banque populaire
Le Banque Populaire de Clarisse Crémer retrouve l'eau | DR

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Ça se bouscule sous les grues. Ça klaxonne aux pontons. Nicolas Troussel, Arnaud Boissières, Clarisse Cremer : de la Bretagne à la Vendée, les mises à l’eau se succèdent ces derniers jours. Car le Vendée, c’est dans six mois. A moins que… les récentes déclarations d’Yves Auvinet, président de la SAEM Vendée organisatrice de la course, évoquant un possible report en 2021, ont créé un léger remous au sein de la flotte. Décision finale (?) le 15 juin. En attendant, fini le régime sec : dès la semaine prochaine, les skippers peuvent reprendre la mer. Enfin, normalement…

"C’est reparti ! C’est comme un saut de deux mois dans le temps ! Quand on pense qu’on devait remettre à l’eau le premier jour du confinement !" Clarisse Cremer garde le sourire. Elle pourrait pester contre l’épidémie, le temps qui court et cette préparation un brin chaotique de son  premier tour du monde. Elle est juste heureuse de voir son bateau bleu –vainqueur du Vendée Globe 2012 avec François Gabart- de nouveau à l’eau à Lorient. "J’ai hâte de reprendre, de me remettre dans le bain, de rendre ça plus concret." Sensations confirmées par Ronan Lucas, le directeur du team Banque Populaire : "On rentre dans le vif du sujet. Clarisse trépigne un peu ! Ça fait plaisir de voir qu’elle a hâte !"  

Nicolas Troussel "un peu ému"

Lui aussi avait hâte. Et ça peut se comprendre : Nicolas Troussel aurait du découvrir son tout nouveau monocoque mi-mars. Le confinement a prolongé le chantier de deux mois supplémentaires. Après un an de construction, le très attendu et très original Corum l’Epargne a enfin touché l’eau mardi dernier, du côté de Port-La-Fôret. "Il est beau, quoi ! C’est super de le voir flotter !  Je suis un peu ému", confie le skipper breton devant le dernier né de la flotte.  "C’est normal car cela fait longtemps que j’attends ça. Ça fait un moment qu’on est sur le dossier. C’est un petit aboutissement." 350 km plus au sud, on s’active aussi.

La mise à l'eau du bateau de Nicolas Troussel
La mise à l'eau du bateau de Nicolas Troussel © DR

Aux Sables d’Olonne, Arnaud Boissières voit aussi la fin de l’hiver. "Cali", figure du Vendée, prépare son quatrième tour du monde avec sa petite équipe : "On va naviguer dans une petite semaine, dans un premier temps en équipage, dans la baie des Sables, sous contraintes, mais bon on s’adapte. On a pas mal de petites choses à essayer, dont les voiles neuves du tour du monde." Bateau remis au ponton mardi dernier lui aussi, après quatre mois au sec, le Sablais d’adoption se réjouit de bientôt courir à domicile.

Arnaud Boissières et son bateau La Mie caline - Artipôle
Arnaud Boissières et son bateau La Mie caline - Artipôle © DR

Car avant le Vendée, une autre course devrait partir du port vendéen début juillet, en remplacement des deux transats prévues initialement au printemps: "C’est un warm-up du Vendée Globe ! Une grande course de 3500 miles, avec départ-arrivée des Sables. On parle d’une vingtaine de bateaux. Les dates et le parcours ne sont pas finalisés, mais on est marins, on est prêt à tout ! Ça donne encore plus envie d’y aller." La semaine prochaine, Charlie Dalin et Jérémie Beyou doivent à leur tour remettre à l’eau. Pour la suite, le préfet maritime de l’Atlantique a donné son accord. Le 11 mai, ça déconfine. Mais ça ne navigue pas. Car –exceptionnellement !- le ciel fait des siennes sur la Bretagne la semaine prochaine. Un temps à rester sous la couette, encore…

Gael Robic gael_robic