Vendée Globe : Clarisse Crémer, première femme à arriver aux Sables d'Olonne

Publié le , modifié le

Auteur·e : Denis Menetrier
Clarisse Cremer, le 8 novembre dernier, avant son départ des Sables d'Olonne
Clarisse Cremer, le 8 novembre dernier, avant son départ des Sables d'Olonne | LOIC VENANCE / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Arrivée tôt ce mercredi aux Sables d'Olonne, Clarisse Crémer (Banque Populaire X) est la première femme à franchir la ligne d'arrivée de l'édition 2020-2021 du Vendée Globe. La Parisienne de 31 ans termine la course à la 12e place pour sa première participation à ce tour du monde. Avec un temps de 87 jours, 2 heures et 24 minutes, Crémer vient de réaliser le meilleur temps d'une skipper dans l'histoire du Vendée Globe.

Premier tour du monde bouclé pour Clarisse Crémer (Banque Populaire X) ! La navigatrice de 31 ans a franchi la ligne d'arrivée des Sables d'Olonne ce mercredi matin, six jours après le vainqueur de l'épreuve, Yannick Bestaven. Crémer est la première skipper de cette édition 2020-2021 à arriver à bon port, alors que trois autres navigatrices (Pip Hare, Miranda Merron, Alexia Barrier) sont encore en mer. Arrivée deux jours après Armel Tripon, 11e au général, Crémer prend la 12e place du classement.

12e du classement depuis près d'un mois

La navigatrice ne savait pas exactement quand elle franchirait la ligne d'arrivée. "C'est plus agréable de pouvoir foncer vers la ligne en se disant 'plus on va vite et plus vite on aura fini', là c’est un peu différent. On n’a pas trop de chance avec cette dépression dont le centre est juste au-dessus des Sables d’Olonne. Ce n’est jamais fini !", expliquait-elle sur le site du Vendée Globe mardi midi, alors qu'elle longeait la Cantabrie, au nord de l'Espagne, avant de remonter le long des côtes françaises.

Si elle a douté de la date exacte de son arrivée, Crémer savait en revanche qu'elle terminerait 12e de la course, une place qu'elle occupait depuis le 10 janvier dernier, quatre jours après avoir franchi le cap Horn. Régulière tout au long de son aventure, la navigatrice originaire de Paris a surtout conforté sa place dans les quinze premiers de la course après le passage du cap de Bonne-Espérance début décembre. Une belle réussite pour cette skipper qui s'est intéressée de près à la navigation lors de ses études à HEC.

Une ascension constante depuis 2015

Présidente du club de voile de la prestigieuse école de commerce, Crémer débute dans la course au large en 2015 et remporte en 2017 la Mini-Fastnet et la Transgascogne, tout en terminant 2e de la mini-Transat la même année. L'année suivante, Crémer se fait à nouveau remarquer, à l'étage supérieur cette fois, en débutant dans le circuit Figaro. Une ascension constante, qui se matérialise en 2019 avec la 6e place acquise par Crémer lors de la Transat Jacques Vabre. Depuis, la navigatrice se préparait à effectuer son premier tour du monde sur le Vendée Globe, après avoir été repérée par la Banque Populaire.

En terminant la course en 87 jours, 2 heures et 24 minutes, Crémer réalise au passage le meilleur temps d'une skipper dans l'histoire du Vendée Globe. En 2000-2001, Ellen MacArthur avait bien terminé deuxième de la course derrière Michel Desjoyeaux, mais en bouclant sa course en 94 jours. Clarisse Crémer est seulement la septième navigatrice à terminer le Vendée Globe, la quatrième française après Anne Liardet (en 2004-2005), Karen Leibovici (2004-2005) et Catherine Chabaud (1996-1997). Après l'arrivée de Crémer, Jérémy Beyou (Charal) devrait être le prochain skipper à boucler l'épreuve. Avant l'arrivée des douze autres navigateurs encore en course, qui ont encore 77 jours pour atteindre les Sables d'Olonne et valider leur tour du monde sur ce Vendée Globe.