Vendée Globe: Bertrand de Broc rentre au ponton, victime d'une avarie

Publié le , modifié le

Bertrand de Broc (Votre nom autour du Monde) a décidé de revenir au ponton samedi en fin de matinée, son navire souffrant finalement d'un trou dans la coque après un choc apparemment bénin plus tôt dans la matinée, avant le départ du Vendée Globe.

Contraint à faire demi-tour et à revenir au port, le navigateur ne prendra  donc pas le départ à 13h02, laissant les 19 autres skippers prendre le large et  s'éloigner des Sables-d'Olonne pour la 7e édition de ce tour du monde à la  voile en solitaire, sans escale et sans assistance. La durée de la réparation n'est pas connue pour l'instant et l'heure à  laquelle Bertrand de Broc pourra prendre le départ n'est de même pas indiquée. Le monocoque de 18,28 m, sans doute déséquilibré par une rafale de vent et  du courant traversier, avait heurté un duc d'albe (pilier) avec l'outrigger babord (gauche), une pièce de gréement tenant le mât et fixée sur le pont,  lorsque le bateau avait quitté le ponton pour rejoindre le chenal séparant le  port du large.

Le choc n'avait pas été trop violent et le bateau avait pu se dégager avec  l'aide d'embarcations pneumatiques, laissant penser que l'incident était minime. De Broc, 52 ans, participe à son 3e Vendée Globe et dispose de l'un des  plus petits budgets de la flotte de 20 skippers engagés dans cette édition  2012-2013. Bertrand de Broc est entré dans la légende de cette épreuve dès sa deuxième  édition, en 1992-93, quand, gravement blessé à la langue, il s'était lui même  opéré et fait plusieurs points de suture, sans anesthésie, en suivant par fax  les conseils du médecin de la course.