Vendée Arctique : Jérémie Beyou s'impose après plus de 10 jours de course

Publié le , modifié le

Auteur·e : France tv sport
Jérémie Beyou fête sa victoire
Jérémie Beyou fête sa victoire sur la Vendée Arctique Les Sables d'Olonne | LOIC VENANCE / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Au terme d'une course palpitante, Jérémie Beyou (Charal) s'impose sur la première Vendée Arctique - Les Sables d'Olonne. Le skipper de 44 ans est arrivé ce mardi soir aux alentours de 20h45. Il lui aura fallu 10 jours 5 heures 14 minutes et 8 secondes pour effectuer le parcours long de 5 200 kilomètres. Le triple vainqueur de la Solitaire du Figaro devance Charlie Dalin (Apivia) et Thomas Ruyant (LinkedOut).

"Le dernier bord arrivée, c'était champagne ! Il y avait 17-20 noeuds de vent, le bateau était sur foils, Charal était juste génial, il envoyait du bois, c'était fantastique !" Le pied pour Jérémie Beyou et un incroyable finish ! Dans le trio de tête depuis le départ des Sables d'Olonne, le skipper de 44 ans s'impose sur la première édition du Vendée-Arctique-Les Sables d’Olonne. Il a été le plus rapide sur ces dernières 24 heures et devance à l'arrivée Charlie Dalin (Apivia) et Thomas Ruyant (LinkedOut). Impérial depuis la dernière marque aux abords du golfe de Gascogne, au passage du waypoint Gallimard, le triple vainqueur de la Solitaire du Figaro a été l'une des principales attractions de la course. 

10 jours 5 heures 14 minutes et 8 secondes, c'est le temps qu'il lui aura fallu pour terminer l'épreuve. À noter que le natif de Landivisiau est l'homme le plus capé et expérimenté sur ce type de bateau : triumvirat. Lui, qui se prépare également à prendre le départ de son 4e Vendée Globe après 2009, 2012 et 2017. La Vendée-Arctique-les Sables d’Olonne est sa deuxième victoire en solitaire et en IMOCA (60 pieds soit 18,28 m de long)

"Je me suis mis beaucoup de pression, c'est un soulagement"

"C'était vraiment intense avec un format inédit", a soufflé Jérémie Beyou après sa victoire. Avec Charlie et Thomas, nous avons fait la course ensemble. Ils ont aussi très bien navigué. Cette performance est de bon augure pour le Vendée Globe. Je me suis mis beaucoup de pression, c'est un soulagement", a-t-il ajouté. En raison de la pandémie de coronavirus, la Vendée-Arctique a vu le jour pour que les skippers puissent se préparer du mieux possible pour le Vendée Globe, dont le départ sera donné le 8 novembre prochain des... Sables d'Olonne.

"Je n'avais plus mes repères avec le confinement, là je n'aurai plus cette pression à la veille du départ du Vendée (Globe), je sais où je vais, je sais comment y aller et ça c'est une grande victoire", a conclu Beyou. Il ne sera pas le seul. Sur les 35 inscrits pour la plus grande course en solitaire, 20 ont participé au Vendée-Arctique.

France tv sport francetvsport