Coupe de l'America trophée 2010
Le célèbre aiguière d'argent promise au détenteur de la Coupe de l'America | DR

Un coin de ciel bleu sur l'America

Publié le , modifié le

C'est jour de clôture pour les inscriptions à la 34e Coupe de l'America (du 7 au 22 septembre 2013 à San Francisco). Selon les dernières estimations, dix équipes (neuf challengers) ont déposé un dossier. Le passage aux catamarans a motivé les marins français puisque deux défis, Aleph-Equipe de France et Energy Team, étaient sur les rangs alors qu'une 3e voie tente de se faire entendre derrière le duo Kandler/Kersauson. Trois bateaux bleus, n'est-ce pas un peu trop?

Selon l'America 's Cup Racing Management (ACRM), les défis officiellement enregistrés sont -en plus d'Oracle (Etats-Unis), "defender" (tenant du titre)- Mascalzone Latino (Italie, challenger of record), Artemis Racing (Suède), Emirates Team New Zealand (Nouvelle-Zélande), Team Australia, Aleph-Equipe de France (France), Energy Team (France) et China Team. Deux autres équipes -non identifiées- auraient également acquitté les frais d'inscription (25.000 dollars). L'une des deux pourrait être celle d'un deuxième défi italien -Venezia Challenge-, qui affirme sur son site officiel avoir remis un dossier d'inscription au Golden Gate Yacht Club, organisateur de l'épreuve. Si tout va bien, les neuf challengers devraient donc disputer la Coupe Louis Vuitton au cours de l'été 2013. Le meilleur d'entre eux rencontrera ensuite Oracle, détenteur depuis février 2010 de la très convoitée (et coûteuse) aiguière d'argent.

Mais en ces temps difficiles, il n'est plus question de jeter des millions d'euros à la mer. Encore moins quand il s'agit de sommes supérieures à 50 voire 75 millions d'euros. A l'exception d'Oracle, propriété du milliardaire américain Larry Ellison, d'Emirates Team New Zealand et d'Artemis, les autres défis peinent à trouver les budgets nécessaires à une campagne pour la Coupe. La France, avec deux ou trois représentants, n'échappe pas aux incertitudes. Eclatement des budgets et des compétences, le danger existe de voir les trois défis tomber à l'eau. Le président de la Fédération française de voile Jean-Pierre Champion a déjà mis en garde contre une multiplication de projets tricolores avec une inévitable dispersion des talents et des moyens: "il est peu probable, a-t-il  souligné, qu'on arrive à avoir deux défis français".

Les challengers ont maintenant jusqu'à fin avril pour verser à ACRM les 200.000 dollars du "performance bond" qui confirmera leur inscription. Mais il leur faudra encore débourser 650.000 euros pour s'offrir un AC 45, petit (13,45 mètres) bijou de haute technologie préfigurant les futurs catamarans AC 72 (environ 22 mètres) qui seront utilisés pour la "Cup". On saura à ce moment-là combien de bateaux français entreront dans le port de San Francisco.