Gabart et Desjoyeaux sur Macif
François Gabart et Michel Desjoyeaux sur Macif | CHARLY TRIBALLEAU / AFP

Transat: Gabart et Desjoyeaux ont démâté

Publié le , modifié le

Le monocoque Macif de François Gabart et Michel Desjoyeaux, a démâté au large de Salvador de Bahia. Les deux hommes, qui se trouvaient en tête de la course en catégorie Imoca, sont sains et saufs.

Ils ont perdu le mât de leur voilier vers 01h00 alors qu'ils se trouvaient à 140 milles de Salvador de Bahia, a précisé la direction de course de la Transat Jacques Vabre. Les deux hommes se trouvaient en sécurité après avoir libéré le gréement. Selon le dernier pointage de 23h30, Macif possédait encore une avance de 11,4 milles sur le PRB de Vincent Riou et Jean Le Cam, et 79,8 sur le Maître CoQ de Jérémie Beyou et Christopher Pratt.

Engagé dans la même catégorie, Marc Guillemot s'est dit "triste pour l’équipage de MACIF". "Ils ont fait un super parcours. Le principal, c’est qu’ils puissent ramener le bateau. Il faut toujours être prudent comme on peut l’être en course, être vigilant à l’accastillage et à comment l’utiliser. Mais, il ne faut pas être parano non plus. Les conditions ne sont pas évidentes en ce moment. Il y a une heure, on est parti dans un grain à 24-25 nœuds, a-t-il expliqué. De travers avec beaucoup de toile, tu peux partir en vrac, et un choc violent pour le gréement, ce n’est pas génial", a commenté le skipper de Safran.

Riou: "On tire dur sur les bateaux"

"Je ne sais pas trop ce qui s’est passé, ce que je sais c’est qu’on tire dur sur les bateaux", a commenté Vincent Riou. "Après est-ce qu’il y a eu erreur de manip’ ou pas ? C’est un risque qui fait partie des sports mécaniques.  Depuis le début de la course on a des conditions difficiles qui nous obligent à constamment faire attention. Et les derniers jours avant l’arrivée vont être encore assez durs pour les bateaux", a ajouté le skipper de PRB.

Le duo Desjoyeaux/Gabart avait déjà connu une telle mésaventure en janvier 2011. Ils avaient en effet perdu le mât de leur monocoque Foncia, trois semaines après le départ de la Barcelona World Race, le tour du monde en double et sans escale. Le coup est dur pour les deux skippers qui faisaient figure de grands favoris à bord du bateau vainqueur du Vendée Globe 2012-2013 le 27 janvier dernier.

Vidéo: Macif a démâté

Romain Bonte