Safran
Guillemot - Bidégorry sur Safran | AFP - DPPI Média - Olivier Blanchet

Safran et GDF Suez toujours en tête

Publié le , modifié le

Changement de décor pour toute la flotte sur la Transat Jacques Vabre. L’Atlantique est encore agité mais les vagues commencent à se lisser : la plupart des 24 duos encore en course devraient avoir dépassé le cap Finisterre ce mardi soir… Du côté classement, malgré un arrêt technique, GDF Suez est toujours en tête chez les Class 40, tandis que Safran mène les débats dans la catégorie IMOCA.

Arrêt au stand rapide pour GDF SUEZ

Le leader GDF SUEZ (Rogues-Delahaye) s’est arrêté à Muxia, 50 minutes, la nuit dernière pour changer ses girouettes et est reparti toujours en tête devant Mare (Riechers-Brasseur) qui pourrait ainsi reprendre la main au passage du cap Finisterre. Ce sera plus difficile pour ERDF-Des pieds et des Mains (Seguin-Richomme) qui concéde encore plus de trente milles ce mardi matin… Quant à Tales Santander 2014 (Pella-Santurde), il approche de la baie de La Corogne, mais le duo n’a pas encore précisé où il allait faire escale pour réparer sa fixation de safran tribord, ni combien de temps cette intervention pourrait prendre. De même, BET 1128 (Mura-Manuard) fait route vers le port galicien qu’il devrait atteindre en début d’après-midi pour réinstaller correctement son mât et remplacer ses câbles électriques.

Maître CoQ dans le sillage de Safran

Pour les monocoques Imoca, le jeu consiste actuellement à concilier vitesse et décalage Ouest afin de trouver le bon compromis pour rejoindre au plus vite le Pot au Noir. Il semble que Maître CoQ (Beyou-Pratt) soit le premier à trouver la bonne trajectoire, mais étant le plus Nord de la flotte, il laisse pour le moment le leadership à Safran (Guillemot-Bidégorry) qui a intelligemment joué le coup en naviguant 70 milles plus au Sud. "Ce week-end prolongé, ça a fait du bien, ça nous a permis d’avancer ! C’était tonique, sportif, on s’est bien donné pendant les premiers jours de course. On a eu des jours assez actifs parce qu’il a fallu tirer sur la machine et on est relativement contents parce que ça marche bien, ça valait le coup de se déchainer dans les manœuvres et les réglages, ça paye bien", analyse ainsi Marc Guillemot, l'un des skippers de Safran.

FenêtréA Cardinal repasse devant

Chez les Multi-50, le leader d’hier n’a pas traîné lors de son escale à Porto Santo (archipel de Madère) puisque Actual (Le Blévec-de Pavant) a pu remplacer son aérien de girouette en une petite heure : sa trajectoire au Nord de Grande Madère lui a permis de retrouver rapidement les alizés pour revenir se caler sur la route de FenêtréA Cardinal (Le Roux-Eliès) qui en a profité pour prendre le commandement. Quelques 500 milles plus au Nord-Est, Arkema-Région Aquitaine (Roucayrol-Riffet) attend un remorqueur portugais qui doit partir de Lisbonne vers 10h ce mardi pour atteindre le trimaran retourné la nuit prochaine.