François Gabart, Michel Desjoyeaux
François Gabart (à g.) et Michel Desjoyeaux à bord de Macif | FRED TANNEAU / AFP

Macif fait route vers le sud

Publié le , modifié le

Le duo Gabart-Desjoyeaux va pouvoir souffler un peu dans la Transat Jacques Vabre. Sorti des conditions difficiles dans le golfe de Gascogne, Macif a entamé sa descente vers l'Espagne en tête de la flotte des Imoca. Au pointage de 5h00, il avait déjà créé un écart avec les autres bateaux de la catégorie. PRB est à plus de trente milles. Cheminées Poujoulat (Stamm-Legros) et Maître CoQ (Beyou-Pratt) à plus de quarante.

En MOD70, c'est toujours aussi serré entre Edmond de Rothschild et Oman Air - Musandam. Moins de cinq milles séparaient les deux bateaux au petit matin alors que la baie de La Corogne était en vue. Sur Oman, Sidney Gavignet n'était pas mécontent de voir les conditions se calmer un peu. "C’est dur. Je crois que ce sont les conditions les pires que j’ai vues avec le bateau. Mais on est en train d’en voir le bout, a raconté le skippeur. On va devoir faire encore deux virements pour passer le Cap Finisterre. La nuit a été dure avec une très, très grosse mer, donc on s’est protégé un peu le long de la côte, et pour finir on a pris le 3e ris et le J3 (le petit foc). Le bateau fait des vols planés, on ne va pas vite. Nous n’avons donc pratiquement pas dormi. Nous sommes fatigués, mais dès que l’on en aura fini avec le Cap Finisterre, ça va aller beaucoup mieux tout d’un coup. Nous serons en ligne droite et on va pouvoir se reposer assez vite." Les  vingt-six Class40’ se reposent déjà. Ils attendent toujours le départ dans le port de Bloscon (Roscoff). GDF SUEZ (Rogues-Delahaye) était arrivé le premier à 14h45 vendredi tandis que EcoElec-Frantonic (Darni-Bernard) fermait la marche à 0h07 ce samedi. La Direction de Course doit informer les marins dans la journée de l'heure de départ.

Xavier Richard @littletwitman

Transat Jacques Vabre