Kito de Pavant (Bastide Odio).
Kito de Pavant (Bastide Odio). | AFP

De Pavant et Régniau se déroutent vers le Portugal pour réparer leur bateau

Publié le , modifié le

Kito de Pavant et Yann Régniau (Bastide Odio), qui participent à la Transat Jacques-Vabre en classe Imoca, ont annoncé jeudi soir qu'ils se déroutaient sur Cascais (Portugal) en raison de voiles endommagées et d'une panne d'antenne satellite. Privés de données météo, les deux hommes ont jugé qu'il n'était pas prudent de poursuivre leur route vers Itajai (Brésil) dans ces conditions. Le voilier est attendu samedi matin à Cascais où il sera rejoint par son équipe technique afin d'envisager les réparations nécessaires pour poursuivre ou non la course.

D'autre part, Arnaud Boissières et Stan Maslard (Le Bateau des Métiers by Aérocampus) ont officialisé jeudi soir leur abandon. Le tandem, également  engagé en classe Imoca, avait annoncé mercredi soir qu'il se dirigeait vers Les  Sables d'Olonne (Vendée), la grand-voile étant déchirée.

A 18h30 (17H30 GMT), Thomas Coville et Jean-Luc Nélias étaient toujours en tête dans la catégorie des Ultimes (multicoques de plus de 30 m), devant François Gabart/Pascal Bidégorry (Macif) et Yves Le Blévec/Jean-Baptiste Le  Vaillant (Actual).

En Imoca (monocoques de 18,28 m), Vincent Riou/Sébastien Col (PRB)  devançait Armel Le Cléac'h/Erwan Tabarly (Banque Populaire VIII) et Yann  Elies/Charlie Dalin (Queguiner-Leucémie Espoir).

En Multi50 (trimarans de 15,24 m), Thierry Bouchard/Oliver Krauss (Ciela  Village) était en tête, devant Erwan Le Roux/Giancarlo Pedote (FenêtréA  Prysmian) et Lalou Roucayrol/César Dohy (Arkema).

Chez les Class40 (monocoques de 12,20 m), Yannick Bestaven/Pierre Brasseur  (Le Conservateur) contrôlait toujours Maxime Sorel/Sam Manuard (V and B) et Catherine Pourre/Antoine Carpentier (Eärendil).

Jeudi soir, 34 bateaux étaient encore officiellement en course sur les 42 au départ dimanche au Havre.

AFP