Arrêt obligatoire à Roscoff pour Class40

Publié le , modifié le

Les Class40, plus petits voiliers de la Transat Jacques Vabre, vont devoir s'arrêter à Roscoff (Finistère) pour laisser passer "un mauvais coup de vent" dans le golfe de Gascogne, a annoncé la direction de course jeudi, à quelques heures du départ du Havre pour Itajai (Brésil).

Seuls sont concernés les 26 Class40 (12,18 m) qui, "n'ayant pas le même potentiel de vitesse" que les 18 autres concurrents de la Transat Jacques Vabre  (TJV), "risquaient de se retrouver au plus fort du coup de vent au milieu du golfe de Gascogne, quand les trois autres classes seraient déjà passées". "Les conditions météorologiques sont favorables ce jeudi pour sortir de la baie de Seine, embouquer le raz Blanchard (nord-ouest de la presqu'île du  Cotentin), parer les îles anglo-normandes, a-t-on ajouté de même source. Mais les conditions de navigation vont nettement se durcir à la sortie de la Manche  avec l'arrivée d'une nouvelle dépression atlantique".

Selon la direction de course, les 2 trimarans MOD70 (21,20 m) "pourront passer sans trop d'encombres en avant de ce système météo, tandis que les 10 monocoques Imoca (18,28 m) et les 6 trimarans Multi50 (15,24 m) pourront le longer avant leur atterrissage sur le cap Finisterre (nord-ouest de l'Espagne), avec des grains à plus de 40 noeuds de secteur ouest". "Mais les Class40 auraient été pris dans le renforcement maximum de ce phénomène météo avec une mer très grosse et des rafales très violentes au passage du front samedi matin", est-il encore indiqué.

Pendant que les autres classes débouleront vers la pointe espagnole pour attraper un anticyclone qui se forme et se renforce, les Class40 patienteront à Roscoff. "L'arrêt devrait durer autour de 24 heures", selon la direction de course. Les bateaux de la TJV ont commencé jeudi matin à sortir du bassin Paul Vatine où ils étaient amarrés et à rejoindre la zone d'où sera donné le départ des 44 concurrents à 13h00.

AFP