Solitaire du Figaro : La promesse d'une balade en Manche ventée

Publié le , modifié le

Auteur·e : Eric Cintas
Solitaire du Figaro étape 2
Le parcours de la deuxième étape de la Solitaire du Figaro | DR

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

404 miles nautiques, la prochaine étape sera plus courte, mais non moins piégeuse. Elle emmène la flotte de la baie de Saint-Brieuc à Dunkerque. La météo s’annonce stable, avec du vent, et on parle d’une course de vitesse où les plus aguerris devraient tirer leur épingle du jeu. Mais tout dépend de la vraie définition du mot aguerri.

Yoann Richomme le tenant du titre, vainqueur de la 50e édition l’an dernier, nous donne son point de vue de consultant. D’abord sur la physionomie d’étape, puis sur les possibles vainqueurs.

Yoann Richomme, vainqueur 2019 de la Solitaire du Figaro
Yoann Richomme, vainqueur 2019 de la Solitaire du Figaro © Alexis Courcoux

"On aura des zig zag en Manche, pour aller en Angleterre puis retour en France. Le problème principal est la première traversée de nuit, ce n’est pas simple avec des scénarios compliqués et pas faciles à comprendre. Une partie de la régate se jouera la, car une fois en Angleterre, ceux qui seront en tête envoient le spi et on risque de ne plus les revoir, en route directe sur Dunkerque. Ce sera donc essentiellement une étape de portant, vent arrière sans doute rapide. Mais attention car comme lors de la première étape, la première section de course quasi identique, proposera beaucoup de choix de navigation et de tactique à mettre en place. Il y aura deux phases distinctes, la compréhension de la météo pour aller en Angleterre passer le phare d’Eddystone, et puis après on déroule. Ça peut en inspirer certains, car tous connaissent leur potentiel de vitesse."
 

La flotte 2020 de la solitaire du Figaro
La flotte 2020 de la solitaire du Figaro © Alexis Courcoux

"Quand tu vois comment les jeunes se débrouillent, tu n’as pas envie de mettre les anciens devant au classement mais bon Xavier a prouvé le contraire et il est en forme. Je mettrai une pièce sur lui ainsi que sur Alexis Loison qui va traverser sa Normandie qu’il connait bien. Je vois aussi les deux affamés que sont Lois Berrehar, qui connait bien le potentiel de son bateau et Tom Laperche, jamais pris en défaut. La nouvelle génération est talentueuse, elle travaille, et est souvent bien inspirée, ces garçons sont maintenant aguerris très rapidement. On est sur un support qui a renouvelé le plateau, et le jeu est plus intéressant. Une chose est sure ce sera compliqué, le repos va être difficile à trouver sur cette étape. Il y aura peut-être des écarts plus conséquents à l’arrivée à Dunkerque."
 

Eric Cintas CintasEric