Route du Rhum, Saint Malo
Les bateaux de la Route du Rhum dans le port de Saint-Malo | JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP

Une route du Rhum toujours plus enivrante

Publié le , modifié le

Quatre-vingt onze marins, un nombre record, s'élanceront de Saint-Malo dimanche en direction de Pointe-à-Pitre pour la 10e édition de la Route du Rhum. Vainqueur il y a quatre ans sur son trimaran géant Groupama 3, Franck Cammas ne prendra pas le départ de la transat, à l'inverse du novice Jean Galfione. Avec quatres skippers au départ, la gent féminine reste sous-représentée, tout comme les étrangers et leur contingent de treize navigateurs.

Avant même le départ de sa dixième édition, la Route du Rhum, créée en 1978 a déjà enregistré un nouveau record: celui du nombre de participants. Alors qu'ils étaient 85 lors du précédent départ de Saint-Malo, ils seront 91 à mettre le cap sur Pointe-à-Pitre dimanche. Parmi eux, quatre femmes, treize étrangers et un novice célèbre nommé Jean Galfione, champion olympique de perche en quête de sensations nouvelles, tenteront de couvrir les 3542 milles, soit 6560 kilomètres environ, qui les séparent de la Guadeloupe. Sur l'eau, cinq catégories de bateaux se battront pour couper la ligne en premier, avec un avantage aux Ultimes, multicoques de plus de 60 pieds (30 m) et véritables dragsters des mers capables de filer à plus de 40 noeuds.

Le record de Lemonchois en danger?

Le nom du successeur de Franck Cammas devrait se trouver parmi les skippers de ces embarcations. Reste à savoir qui de Thomas Coville (Sodebo Ultim'/31 m), Francis Joyon (Idec Sport/29,70 m), Loïck Peyron (Banque  Populaire VII/31,50 m), Lionel Lemonchois (Prince de Bretagne/24,38 m) ou Yann Guichard (Spindrift 2/40 m) saura le mieux dompter la puissance de sa machine à la barre de laquelle la moindre erreur se solde par un chavirage. Outre la victoire, cinq de ces skippers tenteront de défaire leur concurrent Lionel Lemonchois de son record de la traversée. En 2006, il avait mis 7 jours 17 heures et 19 minutes pour rallier les Antilles depuis la Bretagne. "Un record peut toujours être amélioré. Dans les mêmes conditions, en  suivant la même route ou presque, les Ultimes de cette édition sont  intrinsèquement plus rapides que Gitana XI", assure Vincent Lauriot-Prévost, architecte naval dont le cabinet VPLP a  dessiné sept des huit voiliers les plus rapides de cette 10e édition.

Dans leur sillage, les Multi50  (multicoques de 15,24 m/11), les Imoca (monocoques de 18,28 m/9), les Class40  (monocoques de 12,18 m/43) et les Rhum (monocoques et multicoques "historiques"/20) se disputeront la victoire dans leurs catégories respectives. En Imoca, Jérémie Beyou (Maître Coq), François Gabart (Macif) et Vincent Riou (PRB) devraient mener bataille pour décrocher la timbale. En multi50, Erwan Le Roux (FenêtréACardinal), Yves Le Blevec (Actual) et Lalou Roucayrol (Arkema Région Aquitaine) seront certainement à la lutte aux avants-postes. En Class40, Sébastien Rogues (GDF Suez) sera l'homme à distancer. Enfin, les Rhum des "Golden Oldies" devraient réserver une bagarre entre Kriter V, le grand monocoque (21 m) mené par Benjamin Hardouin, et les deux petits trimarans de Charlie Capelle (Acapella/11,48 m) et Jean-Paul Froc (Groupe Bertho/11,22 m). Ces derniers sont des quasi-répliques du bateau avec lequel le Canadien Mike Birch avait remporté la première Route du Rhum en 1978, 98 secondes devant Michel Malinovsky.

Un manque de navigateurs femmes et étrangers

A cette époque, le Britannique Robin Knox-Johnston sillonnait déjà les océans. A 75 ans, Sir Robin sera le doyen de la course, 45 ans après son succès dans le Golden Globe Challenge, la toute  première course autour du monde en solitaire et sans escale. Un âge que n'atteint même pas Paul Hignard, benjamin de la course du haut de ses 19 ans. Comme les 89 autres concurrents, ces deux hommes pourront profiter de l'appui d'un public massif au départ de Saint-Malo et jusqu'au Cap Fréhel où se massent généralement des milliers de personnes. Si elle n'a jamais été aussi prisé par les concurrents, la Route du Rhum continue d'afficher un manque: les femmes et les étrangers y sont sous représentés. Pour continuer de se développer, la Route du Rhum sait sur quoi elle doit plancher. 

Jerome Carrere

Route du Rhum