Route du Rhum port de St-Malo 102010
La flotte du Rhum attend dans le port de St-Malo | AFP - DAMIEN MEYER

Un départ piégeux

Publié le , modifié le

La neuvième édition de la Route du Rhum s'annonce des plus palpitantes, avec pour la première fois la présence de maxi-trimarans, réunis dans une même régate. A la barre de son voilier Groupama 3 de classe "ultime", le skipper Franck Camas sera l'un des grands favoris. Prudence toutefois, la traversée du rail d'Ouessant s'annonce des plus dangereuses. Le départ officiel sera donné à 13h02.

Lire aussi : Le défi "Ultime"

85 concurrents postulent à la succession de Lionel Lemonchois lors de la neuvième édition de la Route du Rhum. Dimanche, à St-Malo, ils partiront sous un temps correct, pour une fin octobre, simplement perturbé par quelques averses. Une météo mitigée qui n'empêchera pas la présence de dizaines de milliers de spectateurs, entre 30 et 50 000 personnes sont attendues. Cependant, les faibles vents annoncés pourraient s'avérer néfastes pour les concurrents. Selon, Eric Mas, directeur technique de Météo Consult, les modèles météo suggèrent une "course lente" et le record établi en 2006 par Lionel Lemonchois (7 jours, 17 heures et 19 minutes) "ne sera probablement pas battu". Ces conditions météo devraient favoriser les voiliers qui ont le meilleur rapport poids/puissance et optimisés pour des brises moyennes, comme les trimarans Gitana XI (23,51 mètres/7 tonnes) de Yann Guichard et Groupama 3 (31,50 mètres/18 tonnes) de Franck Cammas, selon les spécialistes.

Avant même le départ, deux records ont d'ores et déjà été battus, ceux du nombre de participants et de la taille des bateaux ! En effet, avec leurs soixante pieds de long, les trimarans de la classe ultime sont de véritables vaisseaux de vitesse. Mais les concurrents n'auront pas le temps de penser à Pointe-à-Pitre. Dès la première journée de compétition, de multiples dangers : notamment la traversée du rail d'Ouessant, pour rejoindre le Golfe de Gascogne. Passage obligatoire mais critique où se croisent les bateaux de pêche voguant vers l'Angleterre et les voiliers revenants vers la France. L'abandon de Pierre-Yves Lautrou, dont le voilier avait été éperonné lors de son convoyage vers Saint-Malo la semaine dernière, est là pour le rappeler. Les conteneurs flottant entre deux eaux, donc très difficiles à repérer, et les billes de bois sont également de redoutables dangers. Ces objets flottants non identifiés, les OFNI dans le jargon de la course au large, sont plus nombreux durant et après chaque tempête.

Les derniers vainqueurs de la Route du Rhum :

1990 :
Florence Arthaud (FRA/Groupe Pierre 1er, trim)
14 j 10 h 08:28. (moy : 10,23 noeuds)

1994 :
Laurent Bourgnon (SUI-FRA/Primagaz, trim)
14 j 06 h 28:29. (moy : 10,32 noeuds)

1998 :
Laurent Bourgnon (SUI-FRA/Primagaz, trim)
12 j 08 h 41:06. (moy : 11,92 noeuds)

2002 (+) :
Multicoques : Michel Desjoyeaux (FRA/Géant, trim)
13 j 07 h 53:00. (moy : 11,07 noeuds)
Monocoques : Ellen MacArthur (GBR/Kingfisher)
13 j 13 h 31:47. (moy : 10,86 noeuds)
Seule édition avec des courses séparées.

2006 :
Multicoques : Lionel Lemonchois (FRA/Gitana XI, trim)
7 j 17 h 19:06. (moy : 19,11 noeuds)
Monocoques : Roland Jourdain (FRA/Sill et Veolia)
12 j 11 h 58:52. (moy : 11,81 noeuds)
Course unique mais première année avec des classements par classe.