Route du rhum

Route du Rhum : Le poids du bateau, donnée top secret

Publié le , modifié le

Les Ultim, ces bateaux de dernière génération dits "volant", sont des bijoux de haute technologie. Avec une flotte élitiste de 5 engins dans le monde, leur fabrication est classée confidentielle avec une règle d'or: ne jamais donner le poids du bateau.

"Ou alors on ne dit pas la vérité !", lance l'architecte naval Vincent Lauriot-Prévost, dont plusieurs des conceptions seront au départ de la Route du Rhum dimanche à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine). "C'est un truc qui reste assez secret. Le facteur est un poids de performance, on n'a pas intérêt à le divulguer ou sinon on brouille les cartes", explique à l'AFP Lauriot-Prévost, qui planche actuellement sur le prochain maxi-trimaran de François Gabart. Le détenteur du record du tour du monde en solitaire (42 jours 16 heures) souligne lui aussi qu'il ne donne pas de "chiffres précis". "Les poids des bateaux, c'est comme l'âge ou le poids des femmes, il ne faut pas poser la question", dit-il, avec un petit sourire. 

Pourtant ces bateaux sont d'énormes machines dont les mensurations oscillent entre 24 m et 32 m de long pour 23 m de large maximum. Soit un poids qui varie selon les modèles entre 12 et 15 tonnes. Mais pourquoi donc est-ce si important de ne pas dévoiler le poids du bateau? "Quand tu connais la masse du bateau tu connais quasiment toute une partie de l'équation (pour aller vite)", tente de répondre Thomas Coville, qui attend impatiemment son géant des mers dernier cri à la fin de cette année.
 

François Gabart se réjouit de la concurrence en Ultime sur la Route du Rhum

Mensonge

"C'est tellement pionnier aujourd'hui qu'on voit bien que chacun engage son projet, son étude dans une direction qu'il pense optimale. Comprendre la logique qu'a l'autre, ça te permet de remettre en cause ton raisonnement et de ne jamais te retrouver dans une situation de dire (en confrontation en course): +Je n'ai pas compris ce qu'il avait voulu faire+ et ne pas pouvoir revenir sur un choix que tu avais fait et qui était mauvais". Guillaume Combescure, en charge de la performance dans la Team de Gabart, sait que le poids du bateau "donne une info directe sur la puissance du bateau, ce qu'on appelle son redressement". 

"A partir de 200, 300 kg, ça commence à causer. Ce genre d'information est importante, ça permet d'avoir une idée des comparatifs des bateaux, comment ils vont se comporter sur l'eau et aussi ça donne une idée des transformations apportées, s'ils ont décidé d'alourdir la plate-forme pour un gain de performance", relève-t-il. Coville va même plus loin en confiant que même au sein de sa propre équipe, la donnée était cachée. "Même en interne on arrive à se mentir sur ce sujet. Ce serait un peu le bureau des légendes. On serait capable de s'embrouiller entre nous pour être sûr qu'il n'y ait jamais un vrai chiffre qui puisse sortir!", relate Coville, qui observe énormément ses adversaires. "J'arrive quasiment à voir la psychologie du mec quand je vois le bateau. Et quand je connais la masse de son bateau, je suis capable de te dire s'il est serein, pas serein, à l'attaque, pas à l'attaque, Et ça va me donner aussi cette attitude", poursuit-il. Arme secrète ou véritable poids sur la victoire ? La question reste en suspens.
 

AFP

Route du Rhum