François Gabart à bord de son trimaran classe ultime avant le départ de la Route du Rhum 2018
François Gabart à bord de son trimaran classe ultime avant le départ de la Route du Rhum 2018. | DAMIEN MEYER / AFP

Route du Rhum - François Gabart prend ses distances sur Francis Joyon, Payen démate

Publié le , modifié le

Le Français François Gabart (Macif), aux commandes de la Route du Rhum, continue de distancer son dernier rival en Ultime, son compatriote Francis Joyon (Idec Sport). Leurs deux trimarans géants, séparés désormais par 123 milles, naviguent dans des conditions plus clémentes que l'arrière de la flotte, toujours mise à rude épreuve, à l'image de Fabrice Payen (Team Vent Debout), qui a annoncé avoir démâté à l'ouest du Portugal.

"Je suis hyper content de ce que j'ai fait cette nuit. Je me suis bien battu pour faire avancer le bateau. C'était un peu plus compliqué parce qu'on n'avait pas trop de vent", a expliqué François Gabart. "Je ne vais pas me relâcher même si je vais veiller à ne pas perdre d'énergie inutilement. Je ne vais pas faire n'importe quoi et attaquer comme un malade mais on va tenter de gagner par-ci par là quelques milles. Je vais essayer de gérer la fatigue et l'engagement. Ça demande encore beaucoup de concentration".

Quatre jours après leur départ de Saint-Malo, les machines géantes de Gabart et Joyon ont avalé plus de la moitié du parcours devant les mener jusqu'à Pointe-à-Pitre, en Guadeloupe. Ce sont les deux derniers Ultime capables de se disputer la victoire encore en course après les avaries précoces connues par les Français Sébastien Josse, Armel Le Cléac'h et Thomas Coville - bien que ce dernier ait fait part de sa volonté de reprendre la mer quand elle le permettra pour "finir l'histoire".

Loin derrière, le gros de la flotte traverse toujours des conditions difficiles, avec une mer déchaînée et l'arrivée d'une nouvelle dépression. Et ce matin, Fabrice Payen (Team Vent Debout) est venu gonfler la cohorte de navires abîmés. Son trimaran de 50 pieds a été victime d'un démâtage, alors qu'il naviguait à environ 230 milles dans l'ouest du Portugal. Le skipper va bien, et a mis le cap vers l'Espagne. Il occupait alors la 2e place chez les Multis. Il est le 54e bateau cassé ou réfugié dans un port pour réparer.
 

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze

Route du Rhum