Carlan Joris Generik Exp'hair monocoque route rhum
Joris de Carlan sur Generik Exp'hair | AFP

Le benjamin jette l'éponge

Publié le , modifié le

Les avaries et les abandons se succèdent sur la Route du Rhum. Cette fois, c'est au plus jeune concurrent, Joris de Carlan et ses 22 ans de faire une croix sur la transatlantique. Son monocoque de 12 mètres (Generik Exp'hair en beauté) a une voie d'eau, et le jeune navigateur fait route vers Saint-Brieuc.

Le bateau de de Carlan avait été construit par son père Hervé au milieu des années 1970. Ce dernier avait vu également son aventure vers Pointe-à-Pitre écourtée, en raison d'une avarie sur son catamaran de 15 mètres. Au pointage de 12h00 ce jeudi, Joris de Carlan se trouvait à 319,2  milles du leader de la classe Rhum, l'Italien Andrea Mura.

Comme un malheur n'arrive jamais seul, un autre abandon a été enregistré par la direction de course, celui de David  Consorte (Adriatech), cette fois en Classe 40. Une fuite de ballast, une drisse cassée et une  panne de GPS, l'ont contraint à renoncer alors qu'il était confronté à un renforcement des vents d'ouest et  à une mer difficile. "En raison des circonstances et des conditions météo, je ne  pense pas que le bateau soit dans la mesure de supporter ces conditions extrêmes  plus longtemps, a-t-il indiqué. Malheureusement, je dois faire demi-tour et rentrer à terre", a-t-il ajouté.

Et jamais deux sans trois ! Un autre concurrent de la Classe 40, le Norvégien Rune Aasberg (Solo) a également déclaré qu'il allait rebrousser chemin en raison de problèmes de pilote et d'électronique à bord de son monocoque. Aasberg devrait rejoindre la France ou la  Grande-Bretagne. Il ne reste plus que 42 concurrents dans cette Classe 40.

Romain Bonte