Joyon barre IDEC 2010
Francis Joyon à la barre d'IDEC | AFP - FRED TANNEAU

Joyon : "Cammas avait un avion"

Publié le , modifié le

Le navigateur Francis Joyon (Idec) a pris mardi soir à Pointe-à-Pitre la 2e place de la Route du Rhum, remportée dix heures et demie plus tôt par Franck Cammas sur un autre multicoque géant, Groupama 3. Joyon, 54 ans, a franchi la ligne d'arrivée mardi à 21 heures 52 minutes et 48 secondes (heure locale) -02 heures 52 minutes et 48 secondes mercredi heure de Paris-, en pleine nuit. Thomas Coville (Sodebo) était attendu mercredi vers 13h00 (Paris, 12h00 GMT).

Le temps de course de Joyon est de 9 jours 13 heures 50 minutes et 48 secondes, ont précisé les organisateurs de la course. La vitesse moyenne d'IDEC a été de 18,19 noeuds, sur une distance totale parcourue de 4181 milles (7525 km). Sur le parcours théorique de 3539 milles (6270 km) entre Saint-Malo (où le départ de la course a été donné le 31 octobre) et Pointe-à-Pitre, Francis Joyon a réalisé une vitesse moyenne de 15,40 noeuds. Il est arrivé 10 heures 36 minutes 01 seconde après Franck Cammas, selon la direction de course.
"J'ai compris rapidement que Cammas avait un 'avion' (Groupama) quand il nous a collés 100 milles après 24 heures de course. Ce n'était plus du domaine du nautisme", a déclaré Joyon à son arrivée à Pointe-à-Pitre, où il a été accueilli par un feu d'artifice. Il a reconnu que la course avait été "difficile", avec notamment quatre nuits blanches. La course, "c'est presque plus fatiguant que les records. A certains moments, c'était plus dur qu'un record". "Il faut être un peu fou pour naviguer sur ces bateaux, il faut avoir une case mal rangée quelque part", a poursuivi Francis Joyon. Mais "quand je vois que vous êtes tous là, je réalise que c'est important".
A la question de savoir si c'était important pour lui de finir devant Thomas Coville (attendu mercredi pour la 3e place), il a simplement répondu "oui", avec un grand sourire. La rivalité entre les deux navigateurs est de notoriété publique. Il a également confié avoir cassé plusieurs lattes de grand voile mais avoir été très content des foils (dérives courbes) installées avant le Rhum. "Sans foils, je n'aurais pas été dans le coup", a-t-il dit. Spécialiste des grands records océaniques, Joyon détient depuis 2008 celui du tour du monde en solitaire sans escale (57 jours, 13 heures et 34 minutes). En 2000, il avait remporté la Transat anglaise avec un trimaran de 60 pieds (18,28 mètres). Peu disert, discret et modeste, Joyon est une personnalité attachante et atypique dans le petit monde de la course au large. Né le 28 mai 1956 à Hanches (Eure et Loir), au milieu des terres, c'est un vrai solitaire qui prépare ses bateaux tout seul ou avec quelques amis, contrairement à la plupart des autres skippers de renom qui sont entourés d'équipes d'assistance. Francis Joyon, dont c'était la cinquième participation à la Route du Rhum , a soufflé la 2e place du Rhum 2010 à Thomas Coville (Sodebo) en faisant le pari d'une route directe sur la Guadeloupe lorsque son rival choisissait une route nord, l'obligeant à tirer des bords laborieux pour "descendre" sur l'île. Trimaran spécialement conçu pour la course et les records en solitaire, IDEC a été dessiné par le tandem franco-britannique Irens/Cabaret et mis à l'eau en juin 2007. C'est, en un peu moins sophistiqué (pas de mât basculant), le quasi sistership de Sodebo.

AFP