Groupa 3 Route du Rhum 2010 Franck Cammas
Groupama 3, le superbe bateau de Franck Cammas |

Groupama 3 fonce vers les Açores

Publié le , modifié le

Franck Cammas sur Groupama 3 menait à bon train mardi soir la flotte de la Route du Rhum devant Thomas Coville sur Sodebo à 119,7 milles et Sidney Gavignet sur Oman Air à 152 milles. En vingt-quatre heures, le skipper de Groupama3 a non seulement pris la tête du classement mais, surtout, a presque repris 100 milles à l'ex-leader sur Sodebo contournant, lui, l'anticyclone des Açores par le nord.

Au cours de cette seconde journée de course, l'Aixois de 37 ans s'est appliqué "à creuser l'écart filant au portant convenant bien à mon bateau sur la route sud", glissant à une moyenne de vingt noeuds, avec des pointes à vingt-cinq noeuds, soient dix noeuds de plus que Sodebo, son premier poursuivant. Dans les heures à venir, il devrait rencontrer des vents faibles, puis avoir à gérer le fameux anticyclone des Açores, véritable "juge de paix" sur cette reine des transatlantiques. En attendant, le skipper navigue en pédalant. Equipé d'un vélo pour wincher, il est à 2.650 milles de la ligne d'arrivée à Pointe-à-Pitre.

La flotte des neuf monocoques 60 pieds est, elle, emmenée par Armel Le Cléac'h sur Brit Air qu, dit-il, planche "beaucoup sur la table à carte à la recherche de la route idéale". Puis, le Breton de 33 ans, quatrième en monocoques 60 pieds lors de sa première participation en 2006, précise: "La météo des prochains jours est assez changeante avec l'anticyclone des Açores qui, malheureusement, bouge pas mal tout en étant toujours aussi complexe". Derrière lui, qui pointe à 2.973 milles de l'arrivée, un peloton de sept bateaux régate dans un rayon de 30 milles. 

Desjoyeaux: "Cammas a mis une Valda à ses concurrents"

Discret depuis le début de la course, Michel Desjoyeaux est huitième à 88 milles, toujours en queue de ce peloton de tête. En prudent sudiste le long des côtes portugaises, observateur sur son Foncia flambant neuf. "J'ai pu apprécier que Monsieur Cammas avait visiblement mis une Valda à ses concurrents!", a commenté le double vainqueur du Vendée Globe Michel Desjoyeaux, surnommé "le professeur" par ses concurrents pour la pertinence de ses analyses ainsi que pour ses multiples exploits à la barre de multicoques et de monocoques. "Ce n'est pas une grosse surprise, a-t-il ajouté. Maintenant, il (Cammas) a l'autoroute des alizés devant lui, donc ça va être la belle vie! Il a déjà passé la dorsale, il est sur le tapis roulant (...). Pour ceux qui sont sur la même option que lui, vu l'écart qu'il a déjà mis, ça m'étonnerait que sur le reste de l'alizé il n'arrive pas à tenir cette cadence là. Pour le moment c'est pas mal embouqué pour lui!"