voile coville sodebo multi route du rhum 112010
Thomas Coville | AFP-Meyer

Coville prend la 3e place

Publié le , modifié le

Comme quatre ans plus tôt, Thomas Coville (Sodebo) s'est emparé de la 3e place de la Route du Rhum 2010. Il a franchi la ligne d'arrivée à Pointe-à-Pitre à 16 heures 15 minutes 11 secondes, heure de Paris, soit une journée après le vainqueur Franck Cammas (Groupama), et quelques heures après Francis Joyon (IDEC).

C'est sous grand voile que Sodebo a franchi la ligne d'arrivée, sous le regard de Franck Cammas, grand vainqueur de cette édition 2010, et Francis Joyon son dauphin. Depuis Saint-Malo, Coville se trouvait en mer depuis 10 jours 03 heures 13 minutes 11 secondes, effectuant cette traversée avec une vitesse moyenne de 17,58 nœuds, sur 4 275 milles parcourus. Il est arrivé 23 heures 58 minutes 24 secondes après le vainqueur Franck Cammas (Groupama 3).

Vainqueur de l'édition en 1998 dans la catégorie monocoque (IMOCA), le Rennais de 42 ans estime avoir fait "un mauvais choix" tactique. "Seule la victoire est jolie", a sobrement déclaré le Breton à son arrivée. Devant un parterre de journalistes, il explique avoir "toujours cherché la première place, a-t-il ajouté, et j'ai attaqué de  bout en bout. Franck (Cammas) est un très beau vainqueur", a admis Coville.

"C'est la course,  mais je suis très déçu", a encore lancé Coville, toutefois ravi d'avoir décroché la troisième place. "J'aimerais bien qu'un jour ça paie" et "je rêve de revenir", a-t-il déjà annoncé. Lors de sa traversée, Coville a dû monter par trois fois sur son mât pour réparer sa grand voile. Il a même été contraint de terminer la course avec une grand voile à un ris. "Normalement, j'aurais du abandonner", a-t-il même déclaré.

Cammas "a un bateau fantastique, a-t-il poursuivi, et je savais que -mano a  mano- Groupama 3 était plus rapide que Sodebo". Mais cette déception semble lui avoir déjà donné des ailes pour de prochaines aventures. "Ca me donne encore plus envie de faire le record du tour du monde (en  solitaire), a-t-il lancé. Rendez-vous à Brest!", a conclu le Breton.

Romain Bonte