Thomas Coville Route de Rhum
Le skipper français Thomas Coville | AFP - DAMIEN MEYER

Coville : "J'ai l'impression d'avoir percuté un camion avec une moto"

Publié le , modifié le

"J'ai l'impression d'avoir percuté un camion avec une moto", a raconté lundi, visiblement éprouvé, le skipper Thomas Coville, l'un des favoris de la 10e Route du Rhum, dont le maxi trimaran a été heurté dans la nuit par un cargo peu après le départ de la course.

Thomas Coville a posé le pied sur la terre ferme. Le cauchemar est terminé pour le navigateur français dont le bateau a été victime dans la nuit d'une collision avec un cargo. Accueilli au port de Roscoff (Finistère) par une centaine de personnes, le navigateur a indiqué à la presse avoir "l'impression d'être un accidenté de la  route". "Le moment où je percute, je crois que c'est le pire moment de ma vie", a confié Thomas Coville, 46 ans. "J'ai vraiment pensé à tous ces gens qui vivent le traumatisme de l'accident de voiture et de l'accident de camion", a-t-il poursuivi. Très ému, il est revenu sur les circonstances de la collision, survenue par  forte pluie, entre le cargo et son maxi trimaran Sodebo Ultim' (31 m), qui allait "très vite". Sans visibilité, "vous ne naviguez qu'à l'écran, un peu comme finalement  les pilotes d'avion qui ne travaillent qu'au radar (...) J'avais bien vu qu'il y avait deux cargos proches de moi", a-t-il raconté. Tout en recherchant le bon régime moteur pour éviter la collision, "je lève  la tête, je vois ce mur noir passer devant moi et je le touche d'environ 1 m50, à peut-être 3 m de son arrière", a expliqué le skipper, qui évalue la vitesse cumulée de la collision à 40 noeuds.

Les dégâts sur l'embarcation de Thomas Coville laissent imaginer l'ampleur du choc
Les dégâts sur l'embarcation de Thomas Coville laissent imaginer l'ampleur du choc

"J'ai perdu un morceau du flotteur tribord. Le bateau s'est fait embarquer  par le cargo, j'ai perdu le flotteur et là, j'ai été à deux doigts de  chavirer", a raconté Thomas Coville. "Ca a été très très chaud et puis après  j'ai hurlé, j'ai hurlé..." "Après, vous êtes tout seul dans votre bateau à 4 noeuds a essayer de  sauver votre peau", a confié le navigateur, "extrêmement déçu pour toute mon  équipe et pour mon sponsor". "Allez, allez Thomas", lui a crié la foule sous les applaudissements après  ses déclarations. Coville avait fini troisième en 2010 de la dernière Route du Rhum, une  course qu'il avait remportée en monocoque en 1998. Pour sa cinquième participation, il était l'un des favoris de cette 10e  édition de la transat en solitaire entre Saint-Malo et Pointe-à-Pitre. Il avait  d'ailleurs animé les premières heures de la course partie dimanche à 14h00 et  pointait en tête à 18h00.

Le tweet de la Route du Rhum

Vidéo : le portrait de Thomas Coville