Loïck Peyron
Loïck Peyron | AFP - Miguel Riopa

Peyron: "On s'est bagarré en permanence"

Publié le , modifié le

La 4e manche des AC World Series qui s'est déroulée à Cascais a vu Loïck Peyron (Energy Team) terminer en 5e position après avoir occupé la 4e place juste derrière Russell Coutts, Dean Barker et James Spithill. Le Défi français termine ce premier week-end de course au Portugal avec la vraie satisfaction d'avoir fait le maximum de ce qu'il était possible de faire après seulement 10 jours d'apprentissage de l'AC45. Précisions avec le skipper d'Energy Team.

- Loïck, quel est le bilan de ce premier week-end de course ?
- Loïck Peyron : Très bien ! Oui je suis vraiment très content. Bon, hier c'était pas terrible avec le manque de vent, c'était pour nous une découverte de ces bateaux dans le tout petit temps. Non hier pas folichons pour plusieurs raisons, d'abord parce que l'ensemble de l'équipage avait une intoxication alimentaire, donc on n'était vraiment qu'à 50% de nos possibilités, et puis pas assez d'expérience encore dans le petit temps. On fait quand même une belle première manche très symbolique. Finir deuxième juste derrière les Kiwis c'était fabuleux. Et aujourd'hui, la grande manche a été assez bonne, avec un départ canon et une belle bagarre sur l'eau. On avait décidé de prendre plus de risque aujourd'hui, ce qu'on a fait en passant à 20 cm du bateau comit&eacut! e; au coup de canon, un truc vraiment génial ! Et puis on a bien déroulé la manche avec les Top Team toujours devant, mais ce qui est normal.

- Justement, l'écart avec les top Team, vous êtes encore loin ?
- LP : Oui, on est encore loin dans tous les domaines, mais parfois on se rapproche assez vite. La longue manche d'aujourd'hui était vraiment intéressante car on s'est bagarré en permanence avec Oracle, Team New Zealand et devant pas mal de bons. Je veux pas dire qu'on a encore des excuses, un petit peu quand même, mais avec un peu de temps et de travail, c'est prenable... On se cherche encore beaucoup, on a du mal à sortir la tête du bateau. A la barre je suis moi encore en train de regarder beaucoup ce qui se passe à bord, pour aider tout le monde. Normalement je devrais au moins avoir la tête dehors, savoir ce qui se passe sur le plan d'eau et c'est très difficile encore, mais ça va venir...

- On sent les Kiwis et les Américains assez agressifs sur les phases de départ...
- LP : Oui beaucoup, d'abord c'est leur métier et leur grande spécialité depuis presque 20 ans déjà, précisément sur la Coupe de l'America. Ce sont des "starter" avant tout, ces champions de l'America's Cup, mais pour le coup aujourd'hui on n'étaient pas ridicules, loin de la. Parce que c'était très physique aujourd'hui. Ce sont des bateaux toujours très physique, ça va vraiment vite et on n'a jamais le temps de se reposer.

- A part les Top Team, quels autres Team t'ont impressionné sur l'eau ?
- LP : Les Koréens sont en général assez bons, ce qui n'est pas nouveau. C'étaient des "collègues de bureau" chez Oman l'année dernière, donc on les connait bien et eux connaissent bien ce genre de bateau. Mitch Booth est pas mauvais non plus. On est revenu sur lui aujourd'hui avant qui nous repasse avant la ligne d'arrivée, mais j'ai pas voulu prendre de risque pour le bateau. Je l'ai joué un peu conservateur, mais faut faire attention à ne pas prendre trop de risque, sauf lors des phases de départ où là oui, il faut le faire, ce que j'ai bien fait aujourd'hui.

- Quelles sont les marges de manoeuvre pour la suite ?
- LP : On va faire un vrai "Day Off" demain, car tout le monde est bien fatigué et il y a beaucoup de vent de prévu donc pas de navigation au programme. On sera bien à l'abri dans notre petite base qui s'organise de mieux en mieux. On fait bien notre travail à terre et sur l'eau pour montrer le "french way of life". Il reste beaucoup de travail, ce que l'on savait. Quand on découvre un nouveau support on fait des efforts inutiles, donc c'est fatigant. Mais de jour en jour on progresse, on règle tout un tas de petit détails qui vont faciliter les choses, améliorer la chorégraphie à bord du bateau et nous faire progresser rapidement.

Classement final de la 4e Manche

1 - ORACLE / Russel Coutts,
2 - TEAM NEW ZEALAND / Dean Barker
3 - ORACLE / James Spithill
4 - CHINA TEAM / Mitch Booth,
5 - ENERGY TEAM / Loïck Peyron,
6 - TEAM KOREA/ Chris Draper,
7 - ARTEMIS / Terry Hutchinson
8 - ALEPH / Bertrand Pacé,
9 - GREEN COM / Vasilij Zbogar

Classement Général final après 4 manche :

1 - EMIRATES TEAM NEW ZEALAND : 35
2 - ORACLE Racing Coutts : 31
3 - ARTEMIS Racing : 29
4 - ORACLE Racing Spithill : 28
5 - CHINA TEAM : 22
6 - TEAM KOREA : 22
7 - ENERGY TEAM : 21
8 - ALEPH : 16
9 - GREEN COM Racing : 13