Pascal Bidégorry Banque Populaire Trophée Jules Verne
Pascal Bidégorry (Banque Populaire) | AFP - FRED TANNEAU

Pascal Bidégorry abandonne

Publié le , modifié le

Le Français Pascal Bidégorry abandonne sa tentative pour s'emparer du Trophée Jules-Verne, le tour du monde en équipage et sans escale, en raison de l'avarie occasionnée jeudi à la dérive de son maxi trimaran Banque Populaire V.

Le skipper de Banque Populaire V et ses 13 équipiers ont tout tenté pour réparer la dérive blessée depuis la collision, jeudi, avec ce qui était probablement un cétacé. Mais après 48 heures de labeur, ils sont arrivés à la conclusion que celle-ci ne pourra pas travailler correctement en cas de navigation au près.

La mort dans l'âme, déçu et frustré, l'équipage a donc été contraint à renoncer dans ce qui était sa première tentative pour battre le record du tour du monde sans escale, le mythique Trophée Jules Verne, propriété du Français Franck Cammas depuis le 20 mars 2010 en 48 j 7 h 44 min 52 sec. Bidégorry et ses hommes vont mettre le cap sur Lorient (Morbihan), où se trouve la base de Banque Populaire V et où les attend une dérive de secours. Le convoyage de retour devrait prendre entre 18 et 20 jours. "Nous avons passé la journée d'hier (vendredi) à scier l'extrémité de la dérive abîmée", a expliqué Bidégorry samedi lors d'une liaison radio.

"Le bateau est un véritable atelier de composite, ce qui n'a rien d'évident par 46° Sud, dans le froid et le brouillard permanent, a-t-il ajouté. Nous nous retrouvons avec deux mètres de dérive au lieu des 6,80 m habituels (5 m sous le bateau). A l'échelle d'un bateau comme le nôtre, ça n'encourage pas la performance et nous avons énormément de près annoncé pour aller jusqu'aux îles Kerguelen, conditions dans lesquelles la longueur totale de la dérive est indispensable." "Malgré toute notre détermination, a ajouté Bidégorry, nous nous rendons bien compte qu'on ne pourra pas la remettre en place avant demain (dimanche) midi au minimum. Il faut être objectif, nous sommes quand même dans un record et nous courrons contre le temps". "Nous avons pris la décision de laisser un peu de temps à l'équipe chargée du 'chantier' pour finir de réparer (...). Ensuite, nous rentrerons doucement mais sûrement vers Lorient".