Le Maxi Banque Populaire VII
Devant New York, le Maxi Banque Populaire VII d'Armel Le Cléac'h | Sea Launay - BPCE

Pas de tentative de record de l'Atlantique Nord pour Le Cléac'h

Publié le , modifié le

Après deux mois d'attente à New York, Armel Le Cléac'h a mis le cap vers la France, mais pas pour battre le record de l'Atlantique Nord en solitaire. Avec le maxi Solo Banque Populaire VII, le skipper n'a pas pu tenter sa chance, faute de conditions météorologiques avantageuses. Du coup, à 100 jours du départ de la Route du Rhum, le trimaran va traverser l'Atlantique, mais Le Cléac'h sera en compagnie de Gildas Morvan "pour m'aider en cas de situation difficile", car il compte bien profiter de cette traversée pour "poursuivre mon entraînement en solitaire".

"Nous nous étions donnés la fin juillet comme date butoir de notre stand by à New York", a expliqué Armel Le Cléac'h dans un communiqué. "Marcel van Triest me confirme qu'aucune perspective ne se dessine durant les 8 prochains jours. Il est donc temps pour moi de ramener le maxi trimaran à son port d'attache de Lorient, afin de respecter notre calendrier de préparation à la Route du Rhum." Depuis deux mois, le skipper français attendait une fenêtre pour tenter de battre le record de l'Atlantique Nord en solitaire, détenu par Francis Joyon avec Idec depuis 2013 (5 jours, 2 heures, 56 minutes et 10 secondes). Un anticyclone bien établi sur la route et un positionnement très bas des glaces au sud de Terre Neuve ont rendu cette tentative impossible.

Et à 100 jours de la Route du Rhum, le Maxi Banque Populaire VII a encore du pain sur la planche. Son skipper va profiter de sa traversée de l'Atlantique pour "poursuivre mon entraînement en solitaire à bord de Banque Populaire VII. Il me tarde de reprendre mes marques. Gildas Morvan sera à bord pour m'aider en cas de situation difficile, mais il sera avant tout un observateur et c'est seul que j'effectuerai les manœuvres le plus lourdes, en vivant selon un rythme le plus proche possible du solitaire.". Et à son retour à Lorient, le géant des mers aura trois semaines de chantier en août "afin de soumettre le bateau à une profonde vérification d'ensemble, suite à ses quatre transats de l'année. Je souhaite naviguer intensément dès les premiers jours de septembre dans la perspective de mon objectif prioritaire, la 10ème édition de la Route du Rhum."