Match racing: journée décisive pour Richard

Publié le , modifié le

Le Français Mathieu Richard se devait de remporter vendredi à Kuala Terrenganu (nord de la Malaisie) les trois régates du jour pour espérer devenir le premier champion du monde français de match racing depuis Bertrand Pacé en 1994. Avec 3 victoires pour 5 défaites depuis le début de cette Monsoon Cup, finale du circuit mondial de match racing, Mathieu Richard et ses quatre équipiers étaient dans une situation très délicate et contraint à un sans faute.

Richard avait pourtant abordé cette 9e et dernière étape du circuit en  position favorable, avec 15 points d'avance sur le Néo-Zélandais Adam Minoprio,  champion du monde 2009. "A partir de maintenant, chaque point vaut de l'or", a déclaré Mathieu  Richard à l'issue des régates de jeudi. Kuala Terrenganu "est un plan d'eau très difficile à lire et tout le monde a du mal à rester devant".      

"Nous ne sommes pas morts mais (vendredi) nous n'aurons pas le droit à  l'erreur", a-t-il ajouté. Vendredi, le Français sera d'abord confronté au jeune Australien Torvar  Mirsky, vice-champion du monde de la spécialité. Un match difficile. A Kuala  Terrenganu, Mirsky a remporté 5 victoires pour seulement 2 défaites et affiche une grande confiance. Richard rencontrera ensuite un autre "Aussie", Phil Robertson, nouveau sur le circuit et a priori plus "prenable" que Torvar Mirsky. S'il remporte ces deux premières régates, le Français jouera son destin face à Adam Minoprio, lui aussi dans une situation délicate avec 2 victoires pour 4 défaites en Malaisie.

Gilles Gaillard