Banque Populaire
Armel Le Cléac'h à la barre de Banque Populaire | BPCE

Le Cléac'h retrouve le vent

Publié le , modifié le

Leader du Vendée Globe, Armel Le Cléac'h a logiquement été le premier à laisser derrière lui le temps calme du Pot au Noir. "Je pense être sorti du Pot depuis cette nuit", se félicitait le skipper de Banque Populaire. "Je navigue dans le vent de Sud-Est variant de 10 à 16 noeuds sous un ciel encore chargé". Il peut désormais mettre le cap sur les iles de Fernando de Noronha et le Brésil, avec Gabart (Macif) et Dick (Virbac-Paprec) à une trentaine de milles derrière.

C'est l'un des moments les plus importants du Vendée Globe. Le passage du Pot au Noir, à l'aller comme au retour, c'est toujours un calvaire. Pas très étendue mais très active, cette zone a bien retardé le leader, Armel Le Cléac'h, le leader, qui semble avoir passé le plus dur: "Je pense que c’est bon : je dois être sorti du Pot depuis cette nuit ! Je navigue dans du vent de Sud-Est variant de 10 à 16 nœuds sous un ciel encore chargé", expliquait-il. "Je suis rentré dans la ZCIT (Zone de convergence inter tropicale) lundi avant le lever du jour : j’ai découvert une grosse masse nuageuse devant moi avec plein d’éclairs partout. En fait, le Pot au Noir s’est activé dans la journée avec beaucoup de pluies, des cumulonimbus très développés, des calmes et des rafales. Ce n’était pas facile : la brise tournait dans tous les sens avec pas mal de près finalement et il m’a fallu tirer des bords pour m’extirper."

Désormais, des alizés de Sud-Est ont pris la relève de ceux plus instables du Pot au Noir, pour faire avancer Banque Populaire au près, bâbord amure, pour filer vers le Sud-Ouest, cap sur le Brésil via les îles de Fernando de Noronha. "Je suis donc au près et ça va durer un certain temps", annonce le skipper français "Pour l’instant, il faut que je serre le vent mais dans quelques heures ce devrait être un peu plus agréable au fur et à mesure que les alizés vont tourner vers l’Est. J’ai perdu un peu de terrain, mais je suis toujours devant avec une marge quasiment identique sur le deuxième. Sur ce type d’allure au près, il y a normalement peu de différence de vitesse mais je pense qu’il va falloir barrer un peu plus jusqu’à ce que le vent tourne favorablement. Ce n’est pas dans les heures qui viennent qu’il y aura du changement".

Mais il lui faudra auparavant gérer l'anticyclone de Sainte-Hélène, après avoir récupéré des efforts de ces dernières heures: "Il a fait très chaud ces dernières heures et chaque manœuvre était vraiment éprouvante dans le Pot au Noir. Je me suis reposé la nuit dernière parce que j’étais fatigué après les nuages d’hier soir… Je fais des siestes et dans la journée, je vais commencer à regarder ce qu’il se passe avec l’anticyclone de Sainte-Hélène, faire un peu de ménage et récupérer encore."