Le Cam Jean portrait 2008
Le skipper Jean Le Cam | AFP - Marcel Mochet

Le Cam et Garcia démâtent

Publié le , modifié le

Le premier abandon de la Barcelona World Race est intervenu après dix jours en mer. Le bateau Président, barré par Jean Le Cam et l'Espagnol Bruno Garcia, a démâté: "Le bateau a planté dans une vague et le mât s'est brisé", indique un communiqué de Président. Les deux hommes se trouvaient au nord de l'île du Cap Vert, et à 334 milles du leader de la course, Virbac-Paprec 3, mené par Jean-Pierre Dick et Loïck Peyron. Ceux-ci ont 68 milles d'avance sur Foncia.

Une vitesse comprise entre 16 et 20 noeuds, une vague plus cassante qu'une autre, et le bateau plante dedans avec pour conséquence le mat qui casse. Voilà comment Président a arrêté la Barcelona World Race, lors du 10e jour, pour le premier abandon dans ce tour du monde en monocoque, en double et sans escale. "Tous deux sont à bord et naviguent actuellement au moteur pour parcourir les 83 milles qui les séparent de San Antao, l'île la plus au Nord de l'Archipel du Cap Vert", indique un communiqué du sponsor au sujet de Jean Le Cam et Bruno Garcia, les deux navigateurs. Ils devraient mettre, au moteur, près de 22h pour rallier la terre ferme.

Pendant ce temps, les autres navires ont mis en route le turbo pour fondre le plus rapidement sur le Pot au Noir, où un ralentissement général devrait avoir lieu. Loïck Peyron et Jean-Pierre Dick (Virbac-Paprec 3) ont augmenté leur avance sur leur premier poursuivant, Michel Desjoyeaux et François Gabart (Foncia), les leaders possédant désormais 68 milles de marge. Et cette avance devrait prospérer car les dauphins sont contraints de faire une escale, lors de leur passage à Recife au Brésil qu'ils devraient atteindre vendredi, pour y effectuer une réparation sur l'étrave de Fondia. Le carénage du "crash box" de l'étrave du bateau a cassé et disparu, vraisemblablement suite à un choc avec un objet flottant, indique le communiqué. "Cet incident ne présente aucun danger pour le bateau et l'équipage, ils ont continué leur route en naviguant à bonne vitesse".

La tête de la flotte a pris la même option et devrait donc suivre une vitesse similaire, avec quelques heures d'écart. Et le Pot au Noir, notamment la gestion de son traditionnel calme, sera l'une des clés de cette première partie de course. Qui le négociera le mieux ?