La Mini-Transat, c'est parti !

Publié le , modifié le

Les 74 concurrents de la Mini-Transat, à bord de voiliers de 6,50 mètres de long, ont pris mercredi matin à Sada (nord-ouest de l'Espagne) le départ de cette course en solitaire à destination de Pointe-à-Pitre (Guadeloupe).

Les navigateurs ont franchi la ligne à 09h37 heure française (08h37 GMT), avec un vent de nord/nord-ouest d'une dizaine de noeuds. La brise devrait être un peu plus établie à la sortie de la ria, lorsque la flotte mettra le cap sur les îles Sisargas, première marque de parcours avant le cap Finisterre.

Deux des 76 concurrents présents à Sada, l'Estonien Jaanus Tamme et la Française Elise Bakhoum, ont décidé de ne pas prendre le départ. La Mini-Transat devait à l'origine se dérouler en deux étapes: la première,  longue de 1.257 milles (2.328 km) de Douarnenez (Finistère) à Lanzarote (Canaries), et la seconde de Lanzarote à Pointe-à-Pitre, à La Guadeloupe (2.764  milles/5.119 km).

Partis de Douarnenez le 29 octobre avec 16 jours de retard, les "Ministes" se sont abrités du mauvais temps dans divers ports de la côte nord de l'Espagne avant de rallier Sada pour un nouveau départ. La flotte ne s'arrêtera pas à Lanzarote mais virera une bouée devant Puerto Calero (près d'Arrecife) avant de continuer sur Pointe-à-Pitre. La Mini-Transat est née en 1977 et a lieu tous les deux ans. Les concurrents sont répartis en deux classes, prototypes et série. En 2011, la course avait été remportée en catégorie prototypes par le Français David Raison avec un atypique voilier à l'étrave ronde.

Jean Charbon