kito de pavant bel monocoque 2010
Groupe Bel sur les flots | AFP

La flotte de la Transat est sur les "nerfs"

Publié le , modifié le

Toujours incertaine, la météo sur cette Transat Jacques Vabre a de quoi rendre fou les 22 équipages encore en course. Après les multiples dépressions qui ont touché la flotte, le vent à décider de jouer avec les nerfs des marins. Le contexte pour les IMOCA reste incertain aussi bien pour les sudistes que les nordistes. Inséparables depuis plusieurs jours, le tandem Virbac Paprec 3, Hugo Boss continue sa route au nord ouest.

Les leaders, Virbac Paprec 3 et Hugo Boss veulent donc parer les "grandes zones de molles" (ndlr: zones où il n'y a pas de vent) présentes au sud. Une zone dans laquelle, Banque Populaire, Macif, Safran et Groupe Bel tentent de s’extirper mais sans grand succès. Intercalés entre les deux groupes, Gamesa s’empare de la quatrième place. Derrière Mike Golding et Bruno Dubois, le duo helvète sur Mirabaud est également entré dans cette grosse molle qui va très certainement faire des dégâts. 

De Pavant: "La Transat est perdue"

La porte semble pour le moment fermée selon Kito De Pavant qui ne voit pas de solution à court terme. Le marin méditerranéen semblait agacé ce matin par ces conditions qui malmènent le bateau. "C’est long ça va être long pour se sortir de là, les fichiers sont très pessimistes, le système s’est refermé sur nous, je ne sais pas combien de temps on va rester dans cette zone mais ça va être long ! C’est pire que les jours précédents, ce n’est pas confortable du tout, on a remplacé du vent fort par des voiles qui claquent. Ça prend les nerfs, c’est difficile à gérer. L’option semblait bonne, mais la Transat est perdue parce que l’anticyclone s’est formé juste à coté…", a indiqué De Pavant.

Sur la route directe, mais celle des multis, Bureau Vallée est le plus rapide des IMOCA en cette fin de nuit. Avec une vitesse de 11 nœuds, les deux frères pourraient bénéficier encore une dizaine d’heure de ces conditions parfaites pour avaler les milles. Une situation qui pourrait s’avérer très bénéfique car avec 37 milles de retard sur Macif qui n’évolue qu’à 3,1 nœuds, la remontée au classement général pourrait être remarquée.

De son côté, Maître Jacques navigue toujours en compagnie du petit groupe d’IMOCA emmené par Macif. 165 milles plus au sud, Yves Le Blevec et Samuel Manuard sur Actual, savourent les longues glissades à plus de 16 nœuds. Ce tandem bénéficie encore d’un régime de vent d’ouest de 15 nœuds, mais les options ne sont pas encore très précises.

CLASSEMENTS:

IMOCA
1 - Virbac Paprec 3 (Jean-Pierre Dick - Jérémie Beyou) : 2852,6 milles de l'arrivée
2 - Hugo Boss (Alex Thomson - Guillermo Altadill) : 7,7 milles du leader
3 - Banque Populaire (Armel Le CLéac'h - Christopher Pratt) : 102 milles du leader
Multi50
1 - Actual (Yves Le Blevec - Samuel Manuard) : 3395 milles de l'arrivée
2 - Maitre Jacques (Loïc Fequet - Loïc Escoffier) : 172,1 milles du leader
Class40
1 - Aquarelle.com (Yannick Bestaven - Eric Drouglazet) : 3371,5 milles de l'arrivée
2 - ERDF Des Pieds et des Mains (Damien Seguin - Yoann Richomme) : 95,3 milles du leader
3 - Phoenix Europe Express (Stéphanie Alran - Jean-Edouard Criquioche): 127,3 milles

Gilles Gaillard