All4One
Lors de la Coupe Louis-Vuitton, le navire All4One en action | AFP - MARIO LAPORTA

Kandler renonce à la Coupe de l'America

Publié le , modifié le

Le directeur général de l'écurie franco-allemande All4One, Stéphane Kandler, renonce à participer à la prochaine édition de la Coupe de l'America en septembre 2013 à San Francisco. "J'ai toujours dit que si on n'avait pas de moyens suffisants, il était inutile de se lancer dans l'aventure", a-t-il dit à l'AFP. "Nous n'aurions pas été compétitifs face à des grandes équipes". Deux équipes françaises demeurent sur les rangs: Energy Team, des frères Peyron, et Aleph.

Encore une fois, la Coupe de l'America ressemble à un mirage pour les Français. Stéphane Kandler a dû se résoudre à affaler ses ambitions avec le projet franco-allemand All4One. "Il faut se rendre à l'évidence", a-t-il dit à l'AFP, confirmant une information de voilesetvoiliers.com. "J'ai toujours dit que si on n'avait pas de moyens suffisants, il était inutile de se lancer dans l'aventure. Nous n'aurions pas été compétitifs face à des grandes équipes". Bien sûr, le pavillon français n'est pas encore à l'eau, le projet Energy Team, mené par les frères Peyron, et Aleph, étant toujours dans la course pour s'aligner lors de la Coupe de l'America, dans un an et demi, à San Francisco. Mais le problème reste toujours identique pour les prétendants de l'Hexagone, stigmatisé par Stéphane Kandler qui évoque "le manque d'ambition en France pour aller se frotter aux meilleurs".

Bien évidemment, l'homme qui avait participé à la Coupe de l'America 2007 avec Areva Challenge est très déçu, mais il veut rebondir: "On cherche d'autres plateformes: les MOD 70 (trimarans océaniques monotypes de 21,20 m) et les Extreme 40 (catamarans de 12,19 m) nous intéressent. On regarde tout. Les MOD 70 marquent un pas dans la bonne direction et, globalement, les multicoques ont le vent en poupe. Mais on veut avoir les moyens de nos ambitions, une visibilité sur 2-3 ans".

Trois projets français, c'était peut-être beaucoup pour avoir les moyens de rivaliers avec les mastodontes que sont Oracle Racing, le détenteur, Team New Zealand, Luna Rossa ou Artemis. Avec une édition 2013 en multicoques, la France a néanmoins plus de chances d'être présente à un bon niveau que par le passé récent. Encore faut-il y parvenir.

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze