Le voilier Azzam
Le navire skipper par Ian Walker, Azzam | AFP - NUR PHOTO - CARLOS PALMA

Ian Walker (Azzam) remporte la Volvo Ocean Race

Publié le , modifié le

Le voilier émirati Azzam, skippé par le Britannique Ian Walker, a remporté à Göteborg la 12e édition de la Volvo Ocean Race, la course autour du monde en équipage avec escales. Le bateau a fini à la 5e place de la dernière étape, partie de Lorient mardi dernier, et gagnée par le voilier américano-turc Alvimedica, skippé par Charlie Enright. A 45 ans, Walker accroche enfin cette course à son palmarès, lui qui avait terminé à la 5e place lors de ses deux premières tentatives (2008-2009, 2011-2012).

Azzam était le grand favori avant même le départ d'Alicante  (Espagne) le 11 octobre 2014. Quelque 40.000 milles (environ 74.000 km) plus  tard, Walker -premier Britannique à remporter la +Volvo+- a succédé au Français  Franck Cammas, vainqueur de la course en 2012 avec Groupama 4. Ian Walker avait auparavant brillé en voile olympique, décrochant l'argent en 470  en 1996 (avec John Merricks), puis en Star en 2000 (avec Mark Covell). C'est une belle revanche sur la précédente édition, au cours de laquelle Walker et  son équipage avaient été accablés par les problèmes (démâtage dans la première  étape, problèmes structurels dans la cinquième).

Azzam ("détermination", en arabe) avait mathématiquement course gagnée  depuis l'arrivée de la 8e étape à Lorient (Morbihan). Son avance était telle au  classement général qu'il ne pouvait plus être rattrapé, sauf abandon, avarie  majeure ou avalanche de pénalités. Il n'a toutefois été déclaré vainqueur qu'une fois franchie la ligne  d'arrivée, placée à l'embouchure du fleuve Göta à Göteborg. Azzam a pris la 5e place de la 9e et dernière étape, partie mardi de  Lorient (Morbihan) et remportée lundi à 12h26 locales et françaises par le  voilier américano-turc Alvimedica, skippé par le jeune (30 ans) Charlie  Enright, peut-être la révélation de cette course.

Le premier vainqueur en monotypes

Pour bâtir son succès, amplement mérité, Walker avait réuni un équipage  expérimenté, totalisant 29 participations à la +Volvo+. Vainqueur de deux  étapes (1re et 3e) et très régulier, Azzam a aussi échappé aux pénalités qui  ont frappé plusieurs de ses concurrents: Dongfeng (CHN/Charles Caudrelier),  Mapfre (ESP/Iker Martinez) et SCA (SWE/Samantha Davies). La recette du succès, selon Walker? "Constituer un équipage solide, éviter  les avaries, être malin et faire marcher le bateau le plus vite possible".  Elémentaire, mon cher Watson... Le Britannique restera dans l'histoire de la course au large comme le  premier skipper à avoir remporté la première Volvo Ocean Race disputée en monotypes, les VOR65, des monocoques de 20 m de long, rigoureusement identiques  et dessinés par le cabinet Farr Yacht Design.

Le voilier néerlandais Brunel, skippé par l'expérimenté Bouwe Bekking (7e  participation à la course!), a pris la 2e place du classement général, devant  le bateau espagnol Mapfre (Iker Martinez). La bataille pour la 2e place a été féroce entre Brunel, Dongfeng et Mapfre  jusqu'à la ligne d'arrivée, dans une très faible brise et au milieu d'une  poussière de petites îles. Dongfeng a longtemps occupé la 2e place derrière Alvimedica mais Brunel l'a  passé dans la nuit de dimanche à lundi, assurant brillamment sa position de  dauphin d'Azzam. Dernier coup dur pour Caudrelier et son équipage majoritairement français  (6 équipiers français sur 9 au total), Mapfre lui a soufflé la 3e place en vue  de la ligne d'arrivée. Le vrai-faux bateau chinois sauve quand même sa 3e place  au classement général final.

AFP