Oracle America's Cup
Ben Ainslie sur Oracle | DON EMMERT / AFP

Oracle, ô désespoir

Publié le , modifié le

Le changement de tacticien n'a rien changé pour Oracle. Emirates Team New Zealand, le challenger néo-zélandais, a remporté jeudi à San Francisco les 6e et 7e régates de la finale de la Coupe de l'America, battant une fois de plus le "defender" américain. C'est la 6e victoire des kiwis depuis le commencement de la finale, samedi dernier.

Largué presque à chaque régate, Oracle avait tenté un électrochoc dans son équipe. Un coup d'épée dans l'eau. L'arrivée d'un nouveau tacticien à bord du catamaran américain, le Britannique Ben Ainslie remplaçant l'Américain John Kostecki, n'a  pas changé grand chose au scenario: les Kiwis sont plus rapides au près (contre  le vent) et manoeuvrent plus vite.

Le bord de près, entre les 2e et 3e portes de la 6e régate, a été l'occasion d'un nouveau duel de virements de bord, ETNZ et OTUSA s'échangeant la première place jusqu'à ce que les Kiwis, tribord amure et prioritaires, prennent définitivement  l'avantage, obligeant les Américains à leur céder le passage à deux reprises. Dean Barker, le skipper d'ETNZ, et ses 10 équipiers ont réalisé la course  idéale et, encore une fois, le bateau le plus rapide a gagné.

Dans la 7e régate, ETNZ a très vite tué tout suspense en s'échappant dès le départ. Profitant de sa position prioritaire, le bateau kiwi a tranquillement géré son avance face à des Américains presque résignés. A l'arrivée, l'écart est de 1'06" entre les Néo-Zélandais et les Américains. C'est très bien engagé pour les Kiwis qui ne sont plus désormais qu'à trois victoires d'un succès dans la  34e Coupe de l'America.

Vidéo : les néo-zélandais dominent la compétition

Coupe de l'América