Team New Zealand
Cette deuxième victoire va être le déclic pour Team Oracle USA. L'équipage américain disputera les suivantes comme des finales et les remportera toutes. | AFP - CHRISTOPHE FAVREAU

Encore du rififi sur la Coupe de l'America

Publié le , modifié le

Quatre des six équipes qui ont voté en faveur d'un bateau plus petit pour disputer la Coupe de l'America ont exprimé leur déception vendredi face à la décision des Néo-Zélandais de porter le différent devant la commission de médiation de la "Cup". Le retrait, jeudi, de l'équipe italienne Luna Rossa -hostile à un abandon du catamaran AC62 (19 m), précédemment choisi, en faveur d'un multicoque de 45 à 50 pieds (environ 15 m)- n'en finit pas de provoquer des vagues et l'affaire risque de se terminer sur le tapis vert.

Le "defender" américain Oracle Team USA ainsi que les challengers Artemis  (SWE), Ben Ainslie Racing (GBR) et Team France ont, dans un communiqué commun,  critiqué l'attitude des Italiens mais aussi et surtout celle des Kiwis  d'Emirates Team New Zealand, qui ont saisi cet organisme d'arbitrage. Selon ces quatre défis, les six équipes en lice le mois dernier (dont Luna  Rossa et Team New Zealand) étaient unanimes à ce moment-là pour modifier la  jauge (et changer de bateau) afin de réduire les coûts, même si "Luna Rossa  était en faveur d'une évolution moins importante".

"Respecter les règles acceptées par la majorité semble quelque chose que ni  (Luna Rossa) ni Team New Zealand refusent de faire... sauf si elles font partie  de la majorité", poursuit le texte. Les Néo-Zélandais n'ont pas encore répondu à cette lettre, qui ne va  certainement pas leur plaire ni calmer le jeu. Après l'annonce du retrait italien, les Néo-Zélandais avaient fait part de  leur tristesse dans un communiqué. "Franchement, nous sommes dépités de voir  que les mesures prises par l'ACEA (America's Cup Event Authority, les  organisateurs) provoquent le retrait d'un de nos meilleurs amis, Luna Rossa".

Artemis avait également fait part de sa déception de voir partir "une  équipe qui a toujours apporté sa passion, son style et son enthousiasme". Les  Suédois avaient ajouté que Luna Rossa "s'est comporté d'une façon honorable  pendant toutes ces négociations" et qu'il fallait respecter sa décision. Tout  en regrettant de ne pas pouvoir les affronter sur l'eau. La prochaine édition de la Coupe de l'America, plus vieux trophée sportif  au monde (1851), est prévue en 2017 aux Bermudes.

AFP