mini transat 2013
Des bateaux de la Mini Transat | AFP

Conditions idéales pour le départ de la Mini Transat

Publié le , modifié le

Une fois n'est pas coutume, la météo devrait être clémente avec les 72 skippers de la Mini Transat qui prendront le départ samedi de Douarnenez (Finistère) et mettront le cap sur les Canaries, première étape d'une régate océanique d'environ 7445 km vers la Guadeloupe.

Les prévisions météorologiques promettent un menu complet: de la pétole  (calmes), des choix de route stratégiques, du vent de travers et un final au  vent arrière qui devrait propulser les Minis -de petits bolides de 6,50 m- à  vitesse soutenue vers Lanzarote (Canaries). Le départ sera donné à 15h30 devant le port de pêche du Rosmeur  (Douarnenez) et la flotte était regroupée sous le soleil à Tréboul, de l'autre  côté de la rivière de Pouldavid. Les concurrents profitaient de cette météo estivale pour se pencher une  dernière fois sur les fichiers météo, peaufinant leur stratégie de course au vu  des derniers routages. Les premières heures de course devraient être placées sous le signe des  petits airs et la sortie de baie de Douarnenez jusqu'au raz de Sein pourrait  déjà creuser quelques écarts.

La renverse de courant favorable aura lieu aux alentours de 21h00 et  devrait permettre aux retardataires de recoller en partie sur la tête de  peloton. C'est alors que le grand jeu devrait commencer, dans un vent de  sud-est mollissant. Les routages recommandent de gagner dans l'ouest pour contourner une bulle  anticyclonique sur la route directe. La question sera de trouver le juste  équilibre entre le surcroit de route nécessaire pour toucher les vents d'ouest  attendus à l'approche d'un front et la volonté de ne pas céder trop de terrain  sur l'orthodromie (route directe). La flotte de cette 20e Mini Transat se répartit entre prototypes (26) et  bateaux de série (46). 33 coureurs étrangers sont au départ. Les premiers bateaux devraient arriver aux Canaries le 26 octobre. Le  départ de la seconde manche (2770 milles) sera donné le 31 octobre, avec une  arrivée à Pointe-à-Pitre le 14 novembre pour les plus véloces. En 2013, la course -qui a lieu tous les deux ans- avait été remportée par  les Français Benoît Marie (prototypes) et Aymeric Belloir (série).

AFP