C'est reparti pour la Solitaire du Figaro

Publié le , modifié le

Les 41 skippers de la Solitaire du Figaro ont pris ce samedi à Porto le départ de la 2e étape en direction de Gijon, une manche raccourcie à 298 milles (551 km) pour cause de vents faibles attendus ce week-end. Les +Figaristes+ devaient à l'origine aller virer une bouée météo située au milieu du golfe de Gascogne, un parcours de 452 milles (837 km).

La première étape Pauillac (Bordeaux) - Porto a été remportée mercredi par  Yann Eliès (Groupe Queguiner/Leucémie Espoir), qui a relégué loin derrière lui  la plupart des autres favoris de l'épreuve.    Nicolas Lunven, qui s'était imposé en 2009, a fini 12e à deux heures  d'Eliès, Armel Le Cléac'h (2003, 2010) 18e à 02h 05 min, Jérémie Beyou (2005,  2011) 19e à 02h 06 min, Michel Desjoyeaux (1992, 1998 et 2007) 21e à 02h 21 min  et Gilles Le Baud (1973, 1978) 37e à 06h 36 min. 

L'addition est salée et, pour ces têtes d'affiche, il faudra un mental  d'acier pour rebondir. Et sans doute aussi un peu de chance. Le départ de la deuxième manche a été donné peu après 13h00 (heure  française), la flotte faisant d'abord l'objet d'un rappel général. Avant d'attaquer la remontée des côtes portugaises et espagnoles vers le  cap Finisterre, au nord-ouest de la péninsule ibérique, les concurrents  devaient effectuer 6 milles de parcours côtier.

AFP