Voile BWR Central Lechera Asturiana 022011
Central Lechera Asturiana | Central Lechera Asturiana - Barcelona World Race

Central Lechera Asturiana a démâté

Publié le , modifié le

Central Lechera Asturiana, le monocoque des Espagnols Juan Merediz/Fran Palacio engagé dans la Barcelona World Race, a démâté au large de la Nouvelle-Zélande, a annoncé mardi soir la direction de cette course autour du monde en double et sans escale. "Les deux équipiers espagnols ne sont pas blessés et ne sont pas en danger", a-t-on ajouté de même source, et font route vers Wellington (Nouvelle-Zélande) sous gréement de fortune.

 Selon la direction de course, qui précise avoir été prévenue à 18h15 GMT  (19h15 heure française) par l'équipe du bateau espagnol, le démâtage a eu lieu  en mer de Tasmanie, par 40°32 Sud et 168°16 Est. L'avarie est survenue alors que le 60 pieds (18,28 mètres) espagnol  progressait cap à l'est dans des vents d'une vingtaine de noeuds et une mer  très croisée levée par le passage d'une dépression. Le mât s'est brisé à la moitié de sa hauteur, a poursuivi la direction de  course. Les deux hommes ont nettoyé le pont, récupéré leur génois (foc/voile  d'avant) et le morceau de mât cassé.

Le voilier se trouvait mardi soir (heure française) à environ 150 milles  (270 km) du cap Farewell, à la pointe nord-ouest de l'île sud de la  Nouvelle-Zélande. Dans une communication avec son équipe technique, Juan Merediz a confié  qu'ils avançaient à 7 noeuds, sous gréement de fortune, en direction du port de  Wellington, distant de 290 milles (522 km). "Nous n'avons pas encore décidé d'abandonner la course, a-t-il souligné. L'équipe nous soutient et nous évaluerons les solutions possibles en arrivant à  Wellington". Central Lechera Asturiana est le troisième bateau qui démâte depuis le  départ de la Barcelona World Race, le 31 décembre de Barcelone, après ceux de Jean Le Cam/Bruno Garcia (Président) et Michel Desjoyeaux/François Gabart  (Foncia). A 20h00 heure française, Juan Merediz/Fran Palacio occupaient la 11e et  avant-dernière place de la course, à quelque 4230 milles (7614 km) des  premiers, les Français Jean-Pierre Dick/Loïck Peyron (Virbac-Paprec 3).

AFP