Caudrelier fait coup double sur la Volvo Race

Caudrelier fait coup double sur la Volvo Race

Publié le , modifié le

Le Français Charles Caudrelier, skipper du voilier chinois Dongfeng, a réussi un superbe exploit en remportant mardi à Sanya (Chine) la 3e étape de la Volvo Ocean Race, prenant du même coup la tête du classement général provisoire de ce marathon océanique.

Caudrelier et ses huit équipiers (quatre Français, deux Chinois, un  Australien et un Américain) ont pris la tête de la flotte de six VOR65  (monocoques monotypes de 20 m de long) 24 heures après le départ, le 3 janvier  à Abou Dhabi, de cette manche hauturière de quelque 4.700 milles (environ 8.700  km). L'équipage de Dongfeng a résisté jusqu'au bout à la pression de leurs  adversaires, et en particulier du plus dangereux d'entre eux, Azzam, le bateau  des Emirats Arabes Unis skippé par le Britannique Ian Walker, arrivé un peu  plus de trois heures derrière lui. Alvimedica (USA-TUR/Charlie Enright) a pris la 3e place, Mapfre (ESP/Xabi  Fernandez) la 4e, Brunel la 5e. Le dernier bateau, SCA (SWE/Samantha Davies),  était attendu mardi après-midi (heure française).

C´est au petit matin en Chine (mardi à 00h31 heure française) que Dongfeng  a pointé son étrave à Sanya, ville balnéaire située au sud de l'île de Hainan,  après 23 j 13 h et 31 min de course. La victoire du voilier chinois, dans ses eaux, est d'autant plus belle, que  cette 3e étape a été particulièrement complexe en termes de navigation, avec  des calmes épuisants pour les nerfs et des passages à hauts risques comme le  détroit de Malacca ou le louvoyage le long des côtes vietnamiennes. Dongfeng -à égalité de points avec Azzam et Brunel avant le départ de cette  étape après avoir terminé 2e les deux premières étapes- a pris la tête du  classement général provisoire. C'est la première fois qu'un voilier battant pavillon chinois s'impose dans  une étape de la Volvo Ocean Race, réussissant là où Green Dragon et Team Sanya  avaient échoué en 2008-2009 puis en 2011-2012.

Encore six étapes à courir

"C'est fantastique. C'était dur, très long, très difficile de rester en  tête", a déclaré Caudrelier (40 ans), après avoir salué le public en mandarin. "A chaque fois qu'on arrivait à creuser notre avance, le groupe de derrière  revenait sur nous. C'est l'étape la plus stressante que j'ai disputée. Ce  projet chinois est fantastique. C'est un résultat majeur pour la Chine, pour la  voile chinoise. Nous sommes très fiers de cela". Le Français a rendu hommage à ses deux équipiers chinois -Black (Liu Xue)  et Kit (Cheng Ying Kit)- qui, il y a quelques mois encore, n'avaient jamais  passé une nuit en mer et qui "sont maintenant devenus de grands marins."

Dongfeng a compté jusqu'à 106 milles d'avance sur ses poursuivants, mais  l'écart n'était plus que de 9 milles à quelques jours de l'arrivée, le voilier  chinois étant tombé dans un trou sans vent. La course, partie le 4 octobre d'Alicante (Espagne), est encore longue  jusqu'à l'arrivée le 27 juin à Göteborg (Suède), avec six autres étapes à  courir. Après Sanya, les six VOR65 -des monocoques monotypes de 20 m de long-  se rendront à Auckland (Nouvelle-Zélande), Itajai (Brésil), Newport  (États-Unis), Lisbonne, Lorient (Morbihan/France) et Göteborg. Psychologiquement, Caudrelier et sa bande ont néanmoins marqué un point  important. Ils ne comptaient pas parmi les favoris au départ de la course et  vont maintenant être pris très au sérieux par leurs adversaires. Le départ de la 4e manche Sanya - Auckland sera donné le 8 février. La Volvo Ocean Race, ex-Whitbread Round The World Race, est l'épreuve de  voile la plus prestigieuse au monde après la Coupe de l'America.

AFP