Maxi Edmond de Rothschild Brest Atlantiques

Brest Atlantiques : Maxi Edmond de Rothschild prend le large

Publié le , modifié le

Ce jeudi 14 novembre s'est révélé une journée riche en émotions sur la Brest Atlantique. Alors que le cap Rio de Janeiro est désormais passé pour les quatre trimarans, le classement se trouve chamboulé. Après sa longue escale à Salvador de Bahia, Maxi Edmond de Rothschild a finalement rattrapé son retard et passe en tête de la course, devant Sodebo Ultim 3. Le Trimaran Macif, quant à lui, descend à la troisième place après son arrêt forcé à Rio de Janeiro mercredi soir.

Le retour au sommet de Maxi Edmond de Rothschild

La Brest Atlantiques avait bien commencé pour le duo Franck Cammas - Charles Caudrelier. En tête ce lundi, le trimaran géant a ensuite connu des complications qui lui ont coûté sa place de leader. Victime d'une avarie de dérive, il est forcé de s'arrêter pendant une journée entière à Salvador de Bahia. Une escale technique qui fera perdre aux deux skippers de précieuses heures. En repartant le mercredi soir, Cammas et Caudrelier ont profité d'une météo avantageuse pour rattraper les deux premiers. Alors que Sodebo Ultim 3 filait droit devant, en tête de la course, Thomas Coville et Jean-Luc Nélias ont décidé de faire demi-tour cet après-midi à cause de conditions météorologiques jugées dangereuses. C'est grâce à cette décision que Maxi Edmond de Rothschild assure un come-back redoutable. Le trimaran géant met désormais le cap au sud-ouest, direction Cape Town.

Sodebo Ultim 3 au ralenti 

Pourtant leaders de la Brest Atlantiques ce mercredi, Thomas Coville et Jean-Luc Nélias ont vu la météo compromettre leurs plans. Alors que Sodebo Ultim 3 possédait 200 milles d'avance sur Maxi Edmond de Rothschild, les deux skippers ont choisi l'option sécurité : "Au vu des conditions météo actuelles sur zone, Thomas Coville et Jean-Luc Nélias ont décidé de temporiser", a expliqué leur équipe. Le directeur de course Jacques Caraës ajoute : "Ils ont estimé que les conditions étaient trop rudes pour continuer sur cet axe sud-est, Thomas a préféré rebrousser chemin pour préserver son bateau, ils vont faire le dos rond avant de repartir." Leur position de leader n'aura duré que quelques heures mais tout reste encore à jouer.