Brest Atlantiques 2019 départ
Les multicoques "Macif" (à droite) co-skippés par François Gabart et Gwenolé Gahinet et "Sodebo" (à gauche) co-skippés par Thomas Coville et Jean-Luc Nelias ont pris le départ ce mardi 5 novembre. | Damien MEYER / AFP

Brest Atlantiques: Les quatre Ultim sont partis pour un périple d'un mois

Publié le , modifié le

Après un départ avorté dimanche, les quatre Ultim ont pris le départ ce mardi, vers 11 heures à Brest, pour un périple d'un mois pendant lequel les skippers effectueront 14.000 milles nautiques (environ 26.000 km) sur les océans atlantiques nord et sud.

Quatre des plus grands bateaux de course au monde, les Ultim, ont pris mardi le départ ce mardi matin, de la Brest Atlantiques, course en double spécialement créée pour ces maxi-multicoques volants et qui doit emmener la flotte à Rio puis au Cap avant de revenir à Brest dans un mois.

C'est au large de la pointe Saint Mathieu que les tandems François Gabart/Gwnénolé Gahinet (Trimaran Macif), Thomas Coville/Jean-Luc Nélias (Sodebo Ultim 3), Franck Cammas/Charles Caudrelier (Maxi Edmond de Rothschild), et Yves le Blévec/Alex Pella (Actual Leader) se sont élancés dans une confrontation longue de 14.000 milles nautiques (environ 26.000 km) sur les océans atlantiques nord et sud.

Deux points de passage obligés

La course est une boucle via deux points de passage obligés - mais sans arrêt - d'abord dans le sens de la descente à Rio de Janeiro puis Le Cap (Afrique du Sud) pour la remontée vers le port brestois.  La flotte fait donc d'abord route vers le Brésil, terre d'arrivée de la Transat Jacques-Vabre (TJV), course en double partie le 27 octobre du Havre à destination de Salvador de Bahia et à laquelle les Ultim n'ont pas pris part. Le premier voilier de la TJV est attendu à Salvador ce week-end. Les Ultim devraient atteindre le Brésil en début de semaine prochaine.

Les Ultim, une classe élitiste créée en 2018, ouvre sa campagne avec cette course inédite concoctée pour ces maxi-trimarans de 32 m de long pour 23 m de large maximum, capables de voler. Elle remplace une course au tour du monde en solitaire, qui aurait dû partir fin décembre mais qui a été ajournée après les nombreuses avaries subies par ces bateaux lors de la Route du Rhum il y a un an.

à voir aussi Brest Atlantiques : le nouveau défi de Thomas Coville Brest Atlantiques : le nouveau défi de Thomas Coville
AFP