Trimaran MACIF François Gabart

Brest Atlantiques : Cammas toujours en tête, avarie pour Gabart

Publié le , modifié le

François Gabart, Gwénolé Gahinet et Jérémie Eloy ont constaté une avarie sur leur trimaran MACIF dans la nuit de vendredi à samedi et envisagent une escale au Brésil pour remplacer leur safran central. Ce qui pourrait profiter aux leaders de la course depuis cinq jours : Franck Cammas, Charles Caudrelier et Yann Riou mais aussi à leurs poursuivants directs, le trimaran Sodebo Ultim 3 de Thomas Coville. Les quatre équipages sont désormais en route vers le Pot-au-Noir.

Dans le vent du trimaran Maxi Edmond de Rothschild, François Gabart et Gwénolé Gahinet étaient les plus proches pour venir perturber l'équipage de Franck Cammas. Mais les deux skippers de la MACIF ont constaté une avarie sur leur trimaran dans la nuit. En effet, suite à un choc avec un OFNI au large des îles du Cap Vert, le safran central s'est cassé. Selon le communiqué de la Brest Atlantiques, "il n'y a pas de voie d'eau constatée à bord et le bateau reste parfaitement manœuvrable". L'équipage envisage tout de même "toutes les possibilités d'escales au Brésil pour organiser cette intervention au plus vite et remplacer la pièce". 

Imperturbables depuis le début de la course, Franck Cammas et Charles Caudrelier naviguent toujours en tête. Même si leur avance sur le trimaran MACIF s'est réduite depuis vendredi, leur avarie devrait permettre au trimaran Maxi Edmond de Rothschild de conserver leur avance. Au pointage de ce samedi, ils comptent 44 milles nautiques d'avance avec une vitesse de 29,1 noeuds de moyenne. 

Coville au contact, Le Blevec lâché 

Thomas Coville pointe toujours en troisième position derrière Gabart. La nécessité d'une escale pour le trimaran MACIF pourrait bénéficier au Sodebo Ultim 3 afin de se rapprocher de la tête de la course. Déjà distancé depuis quelques jours, l'équipage d'Actual Leader n'a pas rattrapé son retard. Il accuse même 30 milles nautiques de plus que la veille, et pointe à 371 milles des leaders de la course. Les "quatre géants" vont désormais appréhender l'entrée dans le Pot-au-noir, qui pourrait changer la physionomie de la course. 

Elena Cervelle @Elena_Cvl