Pascal Bidégorry Banque Populaire Trophée Jules Verne
Pascal Bidégorry (Banque Populaire) | AFP - FRED TANNEAU

Bidégorry part en conquête

Publié le , modifié le

Pascal Bidégorry et ses coéquipiers se sont élancés à bord du maxi-trimaran Banque Populaire V de Brest à la poursuite du Trophée Jules Verne, record du Tour du monde à la voile en équipage, après avoir attendu plus de deux mois la bonne fenêtre météo.

Le trimaran géant (40 m de long sur 23 m de large) et ses 14 hommes à bord ont franchi à 12 heures 11 minutes et 45 secondes la ligne de départ fictive, située au large, entre l'Ile d'Ouessant et le Cap Lizard (Angleterre). Un anti-cyclone accompagné de vents de nord nord-est doit pousser le multicoque vers les Alizés que le skipper basque compte atteindre d'ici à six jours. "On part avec du vent portant, on va faire le tour d'une dépression mais je ne m'attends pas à ce que nous fassions un temps +canon+", a déclaré Pascal Bidégorry quelques minutes avant le départ du ponton brestois. "Si on se pose trop de questions, on va finir par se demander si ce n'est pas une connerie de partir", a ajouté le skippeur qui n'a pas caché son impatience d'être en pleine mer. Pas totalement convaincu, Bidégorry a néanmoins décidé samedi matin de ne pas laisser passer cette opportunité météo, bien que la fenêtre soit menacée de fermeture par une dépression située plus au sud, au niveau des Canaries.

Coville patiente

"Dans ma tête on part, on ne va pas revenir. Si aux Canaries ça le fait pas du tout, c'est sûr qu'on reviendra. Mais on repartira", avait-il prévenu vendredi après avoir annoncé le passage en "code vert" pour un départ imminent. Thomas Coville sur Sodebo, candidat à une tentative de record du tour du monde en solitaire, a, quant à lui, préféré jeter l'éponge. Le skipper du trimaran rouge de 32 m, en attente à Brest depuis le 14 janvier, a reporté son départ prévu dimanche pour profiter d'une autre fenêtre météo "assez favorable" en milieu de semaine prochaine. Samedi matin, des proches parmi une cinquantaine de personnes, parfois très émus, sont venus encourager Bidégorry et ses hommes en faisant la ola sur les pontons brestois à chaque embarquement d'équipier malgré le vent glacial du petit matin. L'équipage du grand trimaran, a largué les amarres à 08H50 sous les applaudissements des badauds, avant d'établir sa gigantesque voilure pour rejoindre l'île d'Ouessant et la ligne de départ au large de la pointe Finistère. Le Trophée Jules Verne appartient depuis le 20 mars 2010 au Français Franck Cammas qui, à la barre d'un autre trimaran géant, Groupama 3 (31,50 m), a tourné autour du globe en 48 jours 7 heures 44 minutes et 52 secondes.

AFP