Banque Populaire V
Banque Populaire V file sur les eaux de l'hémisphère Sud | BPCE

Banque Populaire V a franchi le Horn

Publié le , modifié le

Engagé dans la conquête du Trophée Jules-Verne, le maxi-trimaran Banque Populaire V de Loïck Peyron a passé le cap Horn ce matin après plus de 30 jours de mer. Il compte toujours plus d'une journée d'avance sur le temps de référence de Franck Cammas et Groupama 3 au moment d'entamer sa remontée vers le Nord. Après une période de vent calme, l'équipage a retrouvé les alizés

Après 30 jours, 22 heures, 18 minutes et 48 secondes de mer, Banque Populaire V a franchi le mythique Cap Horn. Il était 7h50'30" à Paris lorsque les 14 membres de l'équipage ont doublé le "caillou", qui marque le début de la remontée vers l'hémisphère Nord. Un moment particulier, surtout pour la moitié des 14 navigateurs, qui gagne ainsi ses galons de cap-hornier. 

Franchir le Cap Horn correspond aussi au retour des beaux jours pour Banque Populaire V, qui a vu son avance fondre sur les temps de référence de Groupama 3 depuis plusieurs jours. En manque de vent, Loïck Peyron et ses hommes ont enfin retrouvé du rythme lors de l'approche de la pointe sud de l'Amérique du Sud. "On a pris notre mal en patience et fait ce qu'il fallait pour faire avancer le bateau", raconte Xavier Revil, l'un des barreurs. "Nous avons fait au mieux pour limiter l'hémorragie. Nous avons essayé de garder un maximum d'avance sachant que les conditions n'étaient pas favorables. C'était essentiel pour nous de passer le Horn avec de l'avance. Mais on savait qu'on ne pouvait pas avoir 35 nœuds tout le temps ! Chacun sait que sur ce type de record, il y a des passages moins faciles que d'autres. On en a profité pour se reposer... La météo favorable pour les prochains jours se confirme, mais nous n'allons pas "tourner" tout de suite. Nous allons faire de l'Est pendant un jour et demi avant de partir plein Nord sur une route assez rectiligne. Nous allons retrouver des moyennes auxquelles ont vous avait habitué et tout le monde est prêt pour faire marcher le bateau au maximum. La remontée de l'Atlantique Sud se présente bien. On a mangé notre pain noir, on va avoir un peu de réussite maintenant ".

Très loin des pentes enneigées que les vacanciers vont dévaler en France durant ces vacances, Xavier Revil ressent tout de même certaines sensations communes: "Le froid est d'autant plus vif que le vent a tourné au Sud Ouest et qu'ici c'est un peu comme le vent de Nord chez nous. Le ressenti est assez picotant. Quand on est sur le pont, on a un peu l'impression d'être sur le télésiège".

Pour battre le record de Franck Cammas et Groupama 3, Banque Populaire V doit revenir à Ouessant avant le lundi 9 janvier, à 17h15'34".