Banque Populaire V
Banque Populaire V | B. Stichelbaut / Banque Populaire

Banque Populaire avale les milles

Publié le , modifié le

Banque Populaire V qui vise la conquête du Trophée Jules-Verne, se trouvait en fin d'après-midi à la latitude de Gibraltar, à une vitesse de plus de 30 noeuds. A 16h00 heure française ce mercredi, le plus grand trimaran de course du monde comptait un peu plus de 200 milles d'avance sur le temps du Groupama 3 de Franck Cammas, détenteur du record depuis 2010 (48 jours, 7 heures et 44 minutes).

Pour Loïck Peyron et ses treize équipiers, ce début de course se déroule plutôt dans de bonnes conditions. Après une première nuit agitée, le trimaran et ses habitants se trouve désormais dans des conditions de mer plus clémentes, mais la vitesse reste bien au rendez-vous. "La nuit a été parfaite, avec des vitesses à 34/35 noeuds", a indiqué Peyron lors d'une vacation radio.

"L'erreur n'est pas permise"

"Nous avons déclenché un premier empannage dans du vent mollissant, puis un autre dans la nuit noire au large du Portugal en profitant de la vitesse sur un beau surf et enfin, un dernier en fin de nuit. Depuis ça bouge pas mal. Mais le vent va mollir dans la journée, on va en profiter pour passer sous gennaker (voile  d'avant) médium, ce qui va nous emmener au nord des Canaries pour empanner". "Nous sommes dans une décontraction attentive, a précisé Peyron. L'erreur n'est pas permise sur ce genre de bateau et comme la confiance règne, la bonne humeur règne!"

Romain Bonte