Avarie Riou: l'un des architectes de PRB plutôt optimiste

Publié le , modifié le

Guillaume Verdier, l'un des architectes de PRB, le bateau de Vincent Riou endommagé lors d'une collision avec une tonne métallique au large du Brésil, a communiqué avec le skipper français et s'est montré relativement optimiste sur ses chances de réparer.

Riou, l'un des grands favoris de cette 7e édition du Vendée Globe, a signalé deux avaries: une déchirure d'environ 1,30 m sur le flanc tribord (droit), à 4-5 mètres de l'étrave, et des dégâts sur le tirant de l'outrigger tribord, un cable en carbone qui contribue à tenir le mât. Concernant la déchirure dans la coque, le skipper de PRB a indiqué qu'il n'était "pas loin de trouver la solution pour réparer", ajoutant toutefois que "ça peut prendre du temps, car il y a beaucoup d'humidité et avec la température sur le pont, plus de 30 degrés, c'est compliqué".

Verdier, qui a dessiné PRB avec les architectes du cabinet VPLP, a parlé à deux reprises au téléphone samedi avec Riou. Dans un entretien avec l'AFP, il a estimé que le tirant d'outrigger pouvait être réparé. "Il est endommagé près de la coque, a-t-il expliqué. La peau extérieure est coupée. Il va peut-être falloir que Vincent le démonte pour remettre de la matière (ndlr: du carbone) dessus. Mais il n'y a que lui qui peut voir si c'est possible ou non", compte tenu de l'état de la mer. La pièce, a-t-il ajouté, "peut aussi être doublée" avec du spectra (cordage synthétique extrêmement résistant), mais cela supposerait de faire des trous dans la coque. Le tirant endommagé reprend des efforts de 27 tonnes mais a été largement surdimensionné pour pouvoir encaisser des charges deux fois supérieures, a encore précisé l'architecte naval.

"La situation est vraiment délicate, car je n'ai pas de terre à proximité pour pouvoir m'abriter pour effectuer cette réparation plus facilement, a pour sa part déclaré Riou à propos de la déchirure. C'est réparable mais dans quelles conditions et avec quelles prises de risques, sachant que je dois aller faire le tour de l'Antarctique. C'est ce que je suis en train d'évaluer actuellement". Au classement de 16h00 (heure française), Riou pointait en 6e position du leader Armel Le Cléac'h, à 159,9 milles derrière lui. Il était 4e (sur 14) au moment de la collision.

Romain Bonte