Prétexte voile Jacques Vabre
Le départ de la Solitaire du Figaro | AFP - KENZO TRIBOUILLARD

Antilles en vue !

Publié le , modifié le

Les premiers concurrents de la Transat Jacques Vabre ont enfin touché les alizés et, après 10 jours de course aussi durs pour les bateaux que pour les équipages, déboulent vers les Antilles, Jean-Pierre Dick/Jérémie Beyou toujours en tête en monocoques Imoca (18,28 m).

Solidement accrochés à la première place, Dick/Beyou (Virbac-Paprec 3) maintiennent le tandem anglo-espagnol Alex Thomson/Guillermo Altadill (Hugo Boss) à une quarantaine de milles derrière eux. Et un autre équipage français, Armel Le Cléac'h/Christopher Pratt (Banque Populaire), a ravi dimanche la 3e place à la paire anglo-canadienne Mike Golding/Bruno Dubois (Gamesa). Les vitesses sont relativement élevées -entre 13 et 17 noeuds de moyenne- et les Imoca comme les deux trimarans Multi50 encore en course se rapprochent très vite de l'arc antillais.

Marc Guillemot (vainqueur en 2009) et son coéquipier Yann Eliès ne remporteront en tout cas pas la Transat Jacques Vabre cette année. Victimes d'une avarie de gouvernail sur leur Imoca Safran, ils feront escale mercredi à Saint-Domingue pour réparer, perdant ainsi toute chance d'arriver les premiers à Puerto Limon (Costa Rica). Moins rapides, les "petits" monocoques de 12,18 m Class40 devront patienter encore un peu pour toucher les alizés. Dans cette catégorie, Yannick Bestaven/Eric Drouglazet (Aquarelle.com) étaient toujours en tête dimanche en fin d'après-midi.

Déclarations :

Marc Guillemot (Safran): « On s’arrête à Saint-Domingue parce qu’on a une pièce dans le circuit du système de barre qui est décollée depuis 3 jours. Le bateau est très dur à barrer, de plus en plus dur. On est uniquement sous pilote. Il faut faire attention à ne pas mettre trop de pression dans les voiles pour ne pas bloquer le système de barre. Ça nous a couté un spi il y a deux jours qui a fini par exploser. L’idée c’est de pouvoir utiliser le bateau à 100% pour la dernière partie de la course. Ce n’est pas forcément ce qu’on aurait fait si on avait été là la place de Virbac-Paprec 3. On pourrait continuer, mais le bateau est trop difficile à barrer. Notre équipe technique vient à St Domingue avec la pièce de rechange, ça va prendre une heure à peine. Ce qui va coûter cher en temps, c’est d’aller de Mona Passage à La Romana (port dans le sud-est de la République Dominicaine, ndr), car ce n’est jamais évident de naviguer sous le vent d’une île. Actuellement, on est sous un grain, il y a 27 nœuds, j’entends Yann qui choque les écoutes et qui abat pour faire attention au matériel. Le bateau est navigable, mais on fait attention. La mer est belle, il y a des nuages, des clairs de lune magiques ! Ce serait dommage de ne pas être là ! Mais c’est une grosse déception pour nous de ne pas pouvoir faire mieux dans les jours qui viennent. »

François Gabart (Macif): « On n’est pas loin depuis quelques jours avec Banque Populaire, on navigue à vue, à cinq ou six milles d’écart. Ça nous fait un lièvre ! Mais seul ou accompagné, on est au taquet ! En revanche, on se rend ainsi plus facilement compte des performances du bateau. Tout se jouera dans la mer des Caraïbes. On sait que c’est un endroit où le vent peut être foireux sur la fin. L’alizé est assez bien installé, sans perturbation anticyclonique mais il faudra être vigilant et être frais jusqu’à la fin, car les derniers milles peuvent être compliqués à gérer. On se marre bien avec Sébastien, on a de bons fous rires. On ne se connaissait pas super bien avant le départ, ça se passe super bien ! Ça permet de garder un peu d’énergie alors que la compétition est dure, elle demande beaucoup de concentration physique et psychologique. »

Les classements :

Imoca:
1. Jean-Pierre Dick/Jérémie Beyou (FRA/Virbac Paprec 3) à 1482,5 milles de l'arrivée à Puerto Limon (Costa Rica)
2. Alex Thomson/Guillermo Altadill (GBR-ESP/Hugo Boss) à 44,7 milles des premiers
3. Armel Le Cléac'h/Christopher Pratt (FRA/Banque Populaire) à 282,8
...
Multi50:
1. Yves Le Blevec/Samuel Manuard (FRA/Actual) à 2101,2 milles de l'arrivée
2. Loïc Féquet/Loïc Escoffier (FRA/Maitre Jacques) à 96,9 milles des premiers
...
Class40:
1. Yannick Bestaven/Eric Drouglazet (FRA/Aquarelle.com) à 2503,2 milles de l'arrivée
2. Damien Seguin/Yoann Richomme (FRA/ERDF-Des Pieds et des Mains) à 154,1 milles des premiers
3. Jacques Fournier/Jean-Christophe Caso (FRA/Groupe Picoty) à 282

AFP