Alinghi boude l'America

Publié le , modifié le

Double vainqueur de la Coupe de l'America (2003 et 2007), Alinghi a décidé de ne pas prendre part à la prochaine édition en 2013. Une décision surprenante que le patron du syndicat suisse Ernesto Bertarelli explique par "les conditions existantes" du nouveau règlement qui "rendent impossible une participation à la 34e Coupe de l'America". Il n'accompagnera pas le passage du maxi trimaran au catamaran de type AC72 à voile rigide imposé pour 2013.

Accueilli avec enthousiasme en France, pays où le catamaran est une tradition, ce nouveau format n'a pas provoqué de raz de marée. Outre Alinghi, deux autres défis, le britannique TeamOrigin (conduit par le triple champion olympique Ben Ainslie), et l'allemand Team Germany ont eux aussi déclaré au cours des dernières semaines qu'ils ne participeront pas à la prochaine "Cup". Malgré ce retrait, Alinghi a confirmé son intérêt pour l'America et "suivra attentivement ses développements au cours des prochains mois". Il précise qu'il "concentrera ses efforts sur d'autres compétitions de classe internationale" comme les Extreme Series, régates disputées sur des catamarans de 40 pieds (une douzaine de mètres de long). Ces courses, assure le défi suisse, "constituent une occasion idéale pour développer l'activité internationale d'Alinghi dans la voile". Parallèlement, est-il encore noté, l'équipe continuera à participer aux régates de (catamarans) D35 sur le lac de Genève.

Les Suisses à quai, qui pour défier le Golden Gate Yacht Club, vraisemblablement dans la baie de San Francisco ? Côté prétendants, le "challenger of record" est Mascalzone Latino, qui représente le Club Nautico di Roma. Selon Iain Murray, le président d'America's Cup Race Management, deux autres prétendants ont fait acte de candidature. "Nous ne donnerons pas les noms des deux équipes, a-t-il dit, car nous sommes en train de vérifier qu'elles remplissent les conditions d'inscription". D'autres candidatures sont attendues prochainement, selon Iain Murray. En France, les syndicats ALEPH et ALL4ONE (France/Allemagne) sont dans le coup mais il manque toujours un financement pour se jeter à l'eau. Réponse le 31 mars 2011.