François Gabart au large des côtes françaises.

49 Jours Chrono : après des températures élevées pendant quelques jours, ça se refroidit à bord du Trimaran MACIF. Hier, François se situait à la même longitude que ses copains de Marseille, Montpellier et du Pays Basque. Aujourd’hui, avec une météo très calme et une vitesse de seulement 3.2 noeuds (6 km/h), le skipper va devoir négocier un dernier obstacle : une dorsale où il n’y a pas de vent, avant de retrouver la terre ferme à Brest…

Publié le , modifié le