Etape 9 : Thomas Voeckler en jaune
Thomas Voeckler, nouveau maillot jaune du Tour | AFP - PASCAL PAVANI

Voeckler, un soleil dans une journée noire

Publié le , modifié le

Luis Leon Sanchez a remporté la 9e étape du Tour de France entre Issoire et Saint-Flour en devançant Thomas Voeckler, nouveau maillot jaune, et Sandy Casar. Mais cette journée aura surtout été marquée par la grosse chute collective qui aura contraint Alexandre Vinokourov et Jürgen Van den Broeck à l'abandon et par le terrible accident causé par une voiture du Tour qui a fauché Jimmy Hoogerland et Juan-Antonio Flecha, alors en lutte pour la victoire d'étape.

Thomas Voeckler avait coché depuis longtemps cette neuvième étape, au profil idéal pour un baroudeur de sa trempe. De l'audace, du panache, un bon sens tactique, le leader de la formation Europcar réunit toutes ces qualités. De la théorie à la pratique, il n'y a qu'un pas que Voeckler franchit allègrement dès que la route commence à s'élever au kilomètre 165. L'Alsacien part seul mais il est bientôt rejoint, et surtout épaulé, par de sacrés clients : Luis Leon Sanchez (Rabobank), Sandy Casar (FDJ), Johnny Hoogerland (Vacansoleil), Juan Antonio Flecha (Sky) et Niki Terpstra (Quick Step). Si ce dernier, trop juste en montagne, est vite décramponné dès les premiers enchaînements de lacets du pas de Peyrol, col classé en 2e catégorie, les cinq échappés s'entendent rapidement comme larrons en foire et prennent leurs aises vis-à-vis d'un peloton secoué par une nouvelle et terrible chute collective.

Alberto Contador avait, bien involontairement, donné un signe avant-coureur, en chutant tout seul kilomètre 120. Quelques instants plus tard, la casse est beaucoup plus violente. Pris dans un magma de coureurs à terre, Alexandre Vinokourov et Jürgen Van den Broeck ne se relèvent pas ! Le premier, soutenu par ses coéquipiers d'Astana, peine à marcher. Après examens, il semblerait souffrir d'une fracture du fémur… Le Belge, quant à lui, a la clavicule cassée. Conséquence tragique de cette chute : ce sont bel et bien deux des principaux outsiders du Tour 2011 qui quittent la compétition sans avoir pu défendre leur chance. Après l'abandon de Bradley Wiggins la veille, l'épuration parmi les candidats au podium continue, mais elle ne se fait pas sur le critère sportif. Dommage…

Flecha et Hoogerland : la terrible désillusion

Devant, on ne s'embarrasse pas de telles considérations et on appuie sur le pédalier. Les cinq hommes de tête vont compter presque huit minutes d'avance avant que le peloton ne s'ébroue enfin sous l'impulsion des Omega Pharma de Philippe Gilbert et des BMC de Cadel Evans. Relégué aux arrière-postes du paquet, Thor Hushovd s'accroche comme un beau diable à son maillot jaune même si, devant, Thomas Voeckler, le mieux classé des échappés avec 1'29 de retard au départ de l'étape, lui ravit virtuellement sa belle tunique. On pense qu'on se dirige vers une lutte à distance entre le quinquet de tête et le peloton mais, à 35 kilomètres de l'arrivée, survient ce qui constituera sans doute l'une des images de ce Tour 2011 : une voiture du Tour, tentant de dépasser les échappés, heurte Flecha qui entraîne Hoogerland dans sa chute, le malheureux Néerlandais terminant dans les barbelés après un terrible vol plané ! Miraculeusement, il peut se relever mais ses ex-compagnons sont désormais loin, tout comme une éventuelle victoire d'étape. Tandis que Flecha poursuit cahin-caha son effort avec un coude déboité, Hoogerland est avalé puis dépassé par le peloton. Il se consolera avec le maillot à pois mais surtout en se disant que sa chute aurait pu avoir des conséquences bien plus graves… 

En dépit des efforts de la Garmin de Hushovd pour colmater le retard, la victoire ne peut désormais plus échapper au trio de rescapés, tous les trois déjà double vainqueurs d'étape sur le Tour. Soucieux de creuser l'écart sur Hushovd dans l'optique du classement général, Voeckler ne ménage pas ses efforts et entraîne dans sa roue Sanchez et Casar, tout heureux de bénéficier du sillage d'une telle locomotive.Alors que l'on se prend à rêver d'une première victoire d'étape française dans cette édition 2011, c'est l'Espagnol Luis Leon Sanchez qui place un démarrage imparable. Les deux Tricolores ne le reverront plus mais Thomas Voeckler a, lui, assuré l'essentiel en retrouvant un maillot jaune qu'il avait déjà porté pendant dix jours en 2004. Un maillot jaune malheureusement entaché de sang après cette terrible journée...

Voir la video

Julien Lamotte